EURO U19F. On va tout vous dire. Cela va être la bagarre. C’est un match entre des jeunes : le pied au plancher. C’est un match entre des filles : la ténacité chevillée au corps. C’est un match pour le titre européen U19 : le dernier possible pour chacune d’entre elles sauf pour celles qui entreront en équipe nationale des A.

Dimanche, 19 heures, ce sera la BAGARRE.

Tout cela mis ensemble .. avec en plus un public quand elles n’ont pas tant que cela l’habitude d’en avoir ; avec les retransmissions télévisées quand leur image ne dépasse pas celle de la photo numérisée sur un écran d’ordinateur le plus souvent ; avec la possibilité d’être sur la Une de l’Equipe ou d’AS pour lancer l’esprit Olympique français ou Espagnol ;

Tout cela va donner une cocotte-minute qui va exploser pendant les 90′ : la bagarre.

Pour moi, cela va être une opposition entre les deux futures formations leadeurs sur le plan européen (France et Espagne) avec une Allemagne qui se trouve en fin de cycle chez les jeunes. Qui va s’imposer ?

Dimanche à 19h00, ce sera GIRLS ON FIRE pour un titre !

Essayez de faire de la tactique rigoureuse, stricte à cet âge dans ces conditions. C’est espérer l’impossible. Il va y avoir de la centrale nucléaire en fusion. Il est certain que les coachs vont jouer avec leurs qualités et rappeler à chaque instant, sur le banc, les défauts pour compenser ce qui inévitablement apparaîtra. Ils sortiront sans voix. Ce n’est pas la peine de croire à autre chose.

On assistera à la domination de l’une, puis la domination de l’autre. Celui qui gagnera est celui qui dominera .. le plus longtemps ou avec le plus d’efficacité.

La France a des qualités de vitesse sur les côtés du niveau des A

Avec Perle Morroni (PSG) et Delphine Cascarino (OL), la France possède des percussions qui, si elles arrivent à déstabiliser leurs adversaires, mettront le titre dans la poche française puisque la France possède deux finisseuses de grands talents : Marie-Antoinette Katoto (PSG, 5 buts) et Clara Matéo (ex La Roche sur Yon qui vient de signer au Fcf Juvisy-Essonne, 3 buts).

La France, pour marquer, réalise souvent le même type d’action : débordement, déposer le ballon sur une joueuse démarquée ou centrer pour marquer.

Il est impossible de savoir si les espagnoles ont une défense capable de s’opposer à cette qualité offensive (31 corners pour les françaises contre 17 pour les espagnoles) car les françaises n’ont jamais joué à leur réel niveau dans ce domaine. Elles ont marqué sur des erreurs adverses qui n’arriveront pas avec les espagnoles.

La France ne pourra donc gagner le titre européen qu’à la condition que les attaquantes françaises montent leur niveau de jeu. Ce qu’elles ont produit ne me parait pas suffisant pour gagner et avoir le titre.

A l’inverse, la France construit mieux son jeu et a plusieurs possibilités tactiques qui lui permettent, avec son banc, de présenter un autre jeu et d’autres possibilités que les adversaires, par manque d’expérience, ne peuvent pas contrer. De plus, elle a moins puisé dans la demi-finale même si les deux équipes ont dû revenir au score pour s’imposer. (0-1 pour finir par 3-1 pour la France ; 1-2 pour finir par 4-3 pour l’Espagne).

http://dai.ly/x4meytl

L’Espagne a des qualité de percussion qui partent du milieu de terrain

Le jeu espagnol n’a rien avoir avec celui de Barcelone. Les féminines jouent au football comme on se bat. Avec “la Grinta”. Peu importe comment ? Peu importe pourquoi ? La balle doit être le plus souvent dans la partie adverse et le moins souvent dans la sienne. Lorsqu’elle est dans la partie adverse alors il faut qu’elle soit dans les trente mètres. Lorsqu’elle est dans les trente mètres, alors il faut qu’elle soit dans le but.

Lorsqu’elle est dans le but, il faut qu’elle y retourne. Simple, et efficace quand cela marche. Avec ce principe, la Roja a totalisé 14 buts, soit 3 de plus que la France.

L’Espagne, pour y arriver, tire même de loin à l’image des 3 buts de Sandra Hernandez (milieu de terrain), en demi-finale face aux Pays-Bas.

Pour cela, il faut dominer et, plus qu’avoir le ballon, il faut l’avoir pour faire mal à l’autre. Le mettre sous pression. Si la tête et les jambes de l’adversaire sont fatiguées alors il commet des erreurs. Et s’il commet des erreurs, alors les opportunités se créent et l’unité de l’équipe adverse se disloque.

A la condition d’être efficace, cela fait but. A la condition de tenir 95′.

Le jeu se jouera entre ces deux équilibres qui déséquilibreront ou non l’autre.

Cela veut dire que si l’Espagne attaque, elle va “taper” la défense française, qui va reprendre, lancer en contre l’attaque française qui va aller vite pour faire mal. La défense espagnole va reprendre et pousser plus fort pour répondre à l’attaque reçue… et ainsi de suite. Jusqu’à qu’il y en ait une qui craque.

Ce seront des GIRLS ON FIRE sportives !

L’Espagne rêve de taper la France qui est 3è FIFA. Ce serait leur 1er titre après trois finales perdues en U19 sur les quatre dernières éditions. C’est la 3ème finale consécutive pour l’Espagne et leur dernier titre remonte à … 2004. L’Espagne n’a besoin que d’un doigt pour compter ses titres. Ce n’est pas assez pour une équipe qui a autant de talents. Elle va “avoir le mors au dent”.

La France a eu trois fois le titre européen (2003, 2010 et 2013). Le dernier date de 2013 et trois filles de cette saison là sont maintenant en A : Claire Lavogez, Diani Kadidiatou, Griedge MBock. L’ascenseur sportif fonctionne et cela reste un constat important à retenir pour ces jeunes dans l’optique de 2019 et de la Coupe du Monde en France.

Plus près dans le calendrier, la France se prépare pour le championnat du Monde des U20 en novembre.

Avec le titre de Championne du Monde des U17 en 2012, Championne d’Europe des U19 en 2013, Bronze au Mondial U20 2014 ; Si elle gagne en 2016, alors on pourra dire qu’en Europe, les mines d’OR ne sont plus en Allemagne mais en France. C’est l’enjeu de la marque “France du Football Féminin”.

Beaucoup d’attentes, quand vous, les joueuses, vous serez onze sur le terrain. Pour écrire cette Histoire. Qu’elle soit française ou espagnole.

Mesdemoiselles. Vous allez vivre une sacré expérience sportive. Unique. Je vous tire à l’avance, ma révérence. Françaises ou Espagnoles, vous vous souviendrez de ce match.

C’est un titre européen. On vous regardera. Pour Farid Benstiti (ex- coach du PSG) que j’ai eu au téléphone hier (ITW à venir), ce sera 50-50 avec une forte pensée pour la France.

Retransmission Dimanche 19 heures sur Equipe21 ou Eurosport.

William Commegrain lesfeminines.fr

  • . Marie-Antoinette Katoto aura l’occasion de prendre le leadership des buteuses de la compétition, actuellement à égalité avec la néerlandaise Roord (5 buts chacune).
  • . Cette finale était celle prévue au début de la compétition (voir articles).
  • L’Espagne sera un redoutable adversaire mais la France a de bonnes chances.
  • Mon opinion est que nous avons là les deux futures leadeurs européens, l’Allemagne étant en find e cycle. Qui va gagner entre la France et l’Espagne ?