Il n’y a qu’en football que CETTE affiche a une telle résonance collective et individuelle. Nationale des deux côtés du Rhin.

Cela aurait pu être France-Italie, et cela l’a été quelques fois mais même la finale perdue de 2006 en Coupe du Monde ne nous ramène pas à une telle pression potentielle.

Seul, un “France-Allemagne” en football fait que la France s’arrête.

Du plus simple au plus élevé. Qu’on ait pu voir le match ou non. Le lendemain, en fonction du résultat, chaque français se lèvera avec une émotion familiale, comme si quelque chose lui était arrivé à lui, personnellement. Dans son intimité.

Qu’il soit spectateur ou non du football. A un moment, il voudra savoir … et à un moment il commentera, l’histoire de ce match, comme si elle lui appartenait. Comme si c’était l’histoire de sa famille. Proche ou lointaine suivant la passion qu’on y met. Pour la France, un “France-Allemagne”, c’est quelque chose.

Je ne sais pas si il en sera de même de l’autre côté du Rhin ?

Un quotidien allemand avait repris la phrase d’un philosophe : “la culture est le fait des perdants. Les gagnants ne cherchent pas la culture”. Cette vision m’avait surpris. Elle avait certainement une part de vraie et somme toute une part d’excès. Bien entendu, l’angle était pris pour être en faveur des allemands, mettant en valeur l’importance du patrimoine matériel et culturel français. Sauf que tous les “germanologues” confirmeront qu’il y a une importante culture allemande. Des écrivains, des musiciens, des artistes.

Ce match pourrait être en fait un choc culturel.

C’est peut-être pour cela que cette phrase est aussi forte. L’émotion de cette opposition aurait sa source dans nos racines. Nous avons nos cultures. Ce soir, pour chaque français qui ne jouera pas et ils sont bien plus nombreux que ceux qui seront sur le terrain, le match va être une opposition culturelle. Nos racines vont s’affronter.

LA FRANCE et ses stéréotypes comme le talent offensif face à l’ALLEMAGNE et les siens comme l’organisation efficiente.

Pour la France, créer l’inattendu pour faire de trois gestes non finalisés … un quatrième ! Une merveille de réussite et de succès qui nous donne l’émotion autant que la victoire face aux joueurs allemands, tous propriétaires de la Victoire et qui entrent sur un terrain, pour s’organiser et finaliser ce qu’ils se sont déjà appropriés, grâce à leur titre de propriété.

Je ne sais pas ce qu’il peut y avoir de plus lourd à porter pour un être humain ? Représenter sa nation et l’espoir de tout un peuple pour que d’un Rien, une balle qui passe une ligne, il en fasse une explosion nucléaire de l’émotion humaine. Je ne sais pas ce qu’il peut y avoir de plus beau et de plus fort en cas de victoire ?

De vrais “France – Allemagne” en compétition pour des matches historiques ; il doit y en avoir un par génération. C’est plus rare qu’une Coupe du Monde. Celui de la Coupe du Monde 2014 n’a pas le même parfum que le match de ce soir. Un Euro à la maison, une finale à prendre face à la 4è nation mondiale, et renouveler l’Histoire de France : quand on organise à la maison, on prend le titre et donc la finale, même en étant 17è nation Fifa !

La victoire et les Champs seront aussi plein que lors de la Libération de Paris. Les voix des médias seront teintées de bonheur et de positivisme. La France sera pleinement heureuse. Dans son intégralité.

Même au plus haut. François Hollande regardera Angéla Merkel avec un sourire. Un sourire qui vaudra son pesant d’Or.

C’est dingue quand on y pense.

C’est le foot.

C’est pour cela que les joueurs sont devenus des gens différents.

France – Allemagne. Quel match !

William Commegrain lesfeminines.fr