Des Tops mondiaux qui vont se produire aux Etats-Unis.

Télévisé sur D17, à 23 heures, ce premier tournoi de niveau mondial organisé par la fédération américaine ne rencontre que des joueuses satisfaites de pouvoir se mesurer à un niveau aussi relevé puisque, rappelons-le, se rencontrerons sur une dizaine de jours, le Top mondial en trois lieux distincts (Nashville, Tennessee le 6 ; Boca Raton, Floride, le 9) dont le premier à Tampa, Floride, au Raymond James Stadium.

Pour ce premier acte fixé au 3 mars, la France (3è FIFA) rencontrera l’Allemagne (2è FIFA) alors que les USA (1er) s’opposeront à l’Angleterre (5è).

Dans cette période de l’année, les blessées sont légions des deux côtés. Elise Bussaglia relève celui de Wendie Renard, la capitaine de l’équipe de France, auquel s’ajoute les défections d’Amandine Henry, de Laure Boulleau, de Sakina Karchaoui ; du côté allemand, ce n’est pas loin de sept défections que précise le site allemand de la dfb : Melanie Leupolz, Bianca Schmidt et Jennifer Cramer (œdème osseux) et Pauline Bremer et Felicitas Rauch (ischio-jambiers). Simone Laudehr (études), Lena Lotzen et Kathrin Hendrich (études).

Il reste que les deux équipes portent avant tout un maillot avec une Histoire. Une histoire récente qui demandera certainement réparation du côté français?

En effet, pour les françaises, ce sera la première retrouvaille avec la Mannschaft depuis le souvenir de l’élimination douloureuse du quart de finale du dernier mondial en juin 2015 (1-1, 5 tab à 4) à Montréal. Cette défaite sur le fil, ne doit par faire oublier de rappeler la victoire française historique sur les terres allemandes du 25 Octobre 2014 (0-2) sans omettre de jeter un oeil sur le bilan des oppositions entre les deux nations qui balance, sans surprise, en faveur de la Mannschaft (3V, 3N, 7D), seconde au classement FIFA depuis la nuit des temps quand la France n’est dans le Top mondial que depuis plus récemment (2011).

Peu importe le résultat de la Coupe du Monde, pour les allemandes, la France est un Top mondial. 

Mélanie Behringer, capitaine de la Mannschaft attend une revanche française : “Je crois que pour la France c’était un coup dur qui n’a pas été oublié depuis et qu’elles veulent prendre leur revanche”. La France est attendu car en plus elle a acquit ses lettres de noblesse sur les terres de Goethe. Le passage des allemandes au Paris Saint Germain en a été certainement une des causes, avec la vice-capitaine Annike Krahn et Linda Bresonik. Alexandra Popp : “je trouve que la France a atteint un très bon niveau, elles se sont très bien développées, on l’a‘vu lors de notre dernier match du mondial” n’oubliant pas de conclure sur ce qui manque généralement au football féminin : “elles nous étaient supérieures, mais elles n’ont pas marqué leurs buts”.

Elise Bussaglia, seule joueuse internationale française jouant en Allemagne, ne pouvant que constater : “c’est vrai qu’on essaye de travailler toujours un peu plus sur la phase de finition pour à chaque fois essayer d‘être le plus efficace possible devant le but et concrétiser nos occasions ce qui nous a peut-être un peu manqué contre l’Allemagne à la Coupe du Monde ” tout en n’oubliant pas de préciser : “l’équipe progresse à chaque fois de jours en jours, et le coach essaie toujours d’avoir des matches amicaux intéressants à jouer, comme la dernière fois contre la Norvège, pour essayer toujours d’avoir un adversaire difficile et progresser”.

Pointer du doigt le défaut demande à mettre en valeur la qualité. Mandy Islacker, buteuse à la dernière minute en finale de la Ligue des Champions face au Paris Saint Germain, se souvenant : “Si on laisse aux françaises de l’espace, elles vont en profiter pour faire leur jeu de grande qualité technique. Nous devons, dès le début, être proches des joueuses adverses et bien sûr aussi tenter de faire notre jeu.”

L’incertitude est de mise, personne ne s’engageant au moindre pronostic. Dzsenifer Marozsan, joueuse dotée d’une incroyable technique et d’un esprit offensif, ayant le mot de la fin : “Le match Allemagne – France sera sans doute un match d’un haut niveau technique.”

Gerd Weidemann et William Commegrain. lesfeminines.fr

Les réponses des joueuses.

Elise Bussaglia (VFL Wolfsburg)

Comment se présentera la France au SheBelieves Cup?

Cela sera un bon tournoi de préparation pour les Jeux Olympiques, c’est un tournoi difficile avec quatre très bonnes équipes, cela ne va pas être simple parce qu’il y aura trois gros matchs avec le long voyage. On a un groupe bien fourni avec beaucoup de joueuses de qualité, je pense que c’est dommage que notre capitaine Wendie est blessée pour ce tournoi, mais sinon l’équipe sera au complet, ce sera parfait (interviews de la semaine dernière).

Est-ce que vous voyez un grand changement dans l’équipe de France depuis la défaite contre l’Allemagne à la Coupe du Monde?

Un grand changement, Non. C’est globalement la même équipe, la même ossature, mais c’est vrai qu’on essaye de travailler toujours un peu plus sur la phase de finition pour à chaque fois essayer d‘être le plus efficace possible devant le but et concrétiser nos occasions ce qui nous a peut-être un peu manqué contre l’Allemagne à la Coupe du Monde. Ce sont des matches très difficiles qui se jouent sur de petits détails, c’est toujours compliqué mais l’équipe progresse à chaque fois, de jours en jours, et le coach essaie toujours d’avoir des matches amicaux intéressants à jouer comme la dernière fois contre la Norvège pour essayer toujours d’avoir un adversaire difficile et de progresser. Donc, ce tournoi sera aussi important pour travailler.

Quel sera le résultat du match Allemagne – France ?

Cela va être un très gros match avec de bonnes joueuses de chaque côté, de très bonnes équipes. Je ne peux pas vous donner un résultat comme ça, j’espère que la France gagnera.

Dzsenifer Marozsán (1. FFC Frankfurt)

Comment se présentera l’Allemagne au She Believes Cup?

Il s’agit d’un tournoi avec d’excellentes équipes et le SheBelieves Cup offre une bonne occasion de montrer ses qualités contre de grandes nations. Justement en vue des Jeux Olympiques, c’est un moment important pour voir où nous en sommes et je pense que nous pourrons recueillir beaucoup d‘informations. Je crois que cela sera des matches très serrés.

Qu’est-ce que vous pensez de la France et comment va être le match Allemagne – France ?

Techniquement la France compte parmi les toutes meilleures équipes du monde, même si lors des grands tournois elles n’ont pas encore gagné un grand titre. Le match Allemagne – France sera sans doute un match d’un haut niveau technique.

Mandy Islacker (1. FFC Frankfurt)

Comment se présentera l’Allemagne au She Believes Cup ?

Nous allons tout donner pour gagner nos matches et si possible aussi le tournoi -mais c’est aussi l’objectif des autres équipes-. Je pense que cela dépendra beaucoup de la forme du jour. Il est clair que nous avons trois adversaires de très grandes qualités qui vont nous exiger beaucoup d‘efforts.

En Finale de la Ligue des Champions vous avez marqué le but décisif (90ème minute) contre le Paris Saint Germain. Comment ressentez-vous de pouvoir de nouveau jouer contre une équipe française?

Dans ce contexte je ne pense point à la Finale de la Ligues des Champions. C’était une autre compétition. Je suis heureuse de rencontrer ces trois adversaires, surtout parce que je n’ai pas encore joué, ni contre la France, ni les USA.

Que pensez-vous de la France et comment va être le match Allemagne – France?

La France est une équipe de classe mondiale absolue. Cela sera un match très serré. Si on laisse aux françaises de l’espace, elles vont en profiter pour faire leur jeu de grande qualité technique. Nous devons, dès le début, être proche de nos joueuses adverses et bien sûr aussi tenter de faire notre jeu.

Alexandra Popp (VFL Wolfsburg)

Comment se présentera l’Allemagne au SheBelieves Cup?

Je crois qu’au fond cela sera un tournoi, où nous pouvons bien nous développer, surtout maintenant après la Coupe du Monde. Nous allons nous retrouver. Quelques joueuses ont arrêté de jouer (Sasic, meilleure buteuse du tournoi), et je crois que cela sera vraiment une compétition avec des équipes de même niveau, quel que soit l’adversaire que l’on joue. En conséquence, il est maintenant difficile de donner un pronostic, de dire que nous serons les premiers ou autres. Je ne veux pas donner un tel pronostic. Nous voulons atteindre le meilleur, nous voulons nous développer sous tous les aspects et je crois que c’est faisable contre des équipes adverses d’un si haut niveau.

Comment va être le match Allemagne – France?

Bien, un match Allemagne – France est toujours quelque chose de spécial. Je suis très curieux et je trouve que la France a atteint un très bon niveau. Elles se sont très bien développées, on l’a‘vu à notre dernier match lors du mondial, elles nous étaient supérieures, mais elles n’ont pas marqué leurs buts. Je crois que c’est leur défaut et elles auront la volonté de nous battre. Je crois qu’il y aura de nouveau un grand suspense, un coude à coude. Que l’on joue contre la France ou aussi contre les autres équipes, cela sera un très bon tournoi pour se préparer aux Jeux Olympiques.

Melanie Behringer (FC Bayern München)

Comment se présentera l’Allemagne au SheBelieves Cup?

J’espère: très bien. Non, mais vraiment, nous sommes très heureux de pouvoir jouer ce tournoi. Ce sont de très, très bons adversaires avec les USA, l‘Angleterre et la France. Cela sera un test au top niveau, naturellement nous voulons jouer un bon tournoi et bien nous préparer pour les Jeux Olympiques.

Comment va être le match Allemagne – France?

Cela sera bien sûr un match super intéressant. Nous avons eu ce duel à la Coupe du Monde. La première mi-temps, je crois, la France était tellement supérieure, mais la deuxième mi-temps nous avons fait un meilleur match et nous avons gagné. Je crois que pour la France c’était un coup dur qui n’a pas été oublié depuis et qu’elles veulent prendre leur revanche. Nous sommes simplement très heureux de pouvoir jouer, parce que la France est pour moi une top équipe, c’est toujours un plaisir de jouer contre de grandes équipes et de se mesurer. Je pense que cela sera un très bon match.

Quel sera le résultat?

Cela, on verra (souriant).

Gerd Weidemann lesfeminines.fr