Qui a vu la finale de l’Euro 2013 peut se demander comment la Norvège a pu perdre ce match et le titre qui devait venir avec après deux pénalties ratés dans le cours du jeu et une courte défaite (1-0) concédée en fin de match face à l’Allemagne d’Annike Krahn et de Nadine Angerer, la portière allemande, ce qui lui avait valu l’honneur d’être la première gardienne élue meilleure joueuse UEFA et FIFA.

Ada Hegerberg, une découverte royale de Lyon.

De la Norvège d’aujourd’hui, nous connaissons Ada Hegerberg (20 ans, 10 Juillet 95) qui explose avec son mental et son physique hors du commun dans une équipe lyonnaise qui lui donne les possibilités de laisser jouer son tempérament et ses qualités (25 buts).

Elle est aujourd’hui la meilleure buteuse de la sélection avec 25 buts pour 43  apparitions.

Caroline Graham Hansen, même génération. Le haut niveau européen.

Mais l’équipe norvégienne n’a pas qu’une seule arme offensive. En effet, avec Caroline Graham Hansen (18-02-95), joueuse du Wfl Wolfsburg (Top four mondial), l’équipe norvégienne a un atout offensif incroyable, qui revient après une longue période de blessures au niveau du genou, qui “lui aurait permis de travailler ses points faibles et lui donner surtout une force mentale nouvelle” confie-t-elle au site officiel de la fédération norvégienne.

On l’avait découvert sous les couleurs de Stabaek face à Juvisy en Women’s Champions League, éliminée en quart de finale à Bonneuil sur Marne. Elle a confirmé depuis sous les couleurs du plus grand club allemand. Son histoire est cependant bizarre. A chaque fois, elle passe à un cheveu de la consécration (finale Euro 2013, finale WCL avec Tyresö, 1/2 WCL avec Wolfsburg face au PSG).

Une équipe d’expérience qui se reconstruit

Dans le chapitre retour après une longue blessure, c’est la capitaine norvégienne Ingvild Stensland (137 sélections, 34 ans) qui retrouve la sélection après plus de 18 mois de soins et de récupération. Excellente lors de l’Euro 2013.

La Norvège possède une bonne défense avec en complément Nora Holstad Berge qui évolue au Bayern de Munich, championne d’Allemagne en titre.

A l’instar de Philippe Bergerôo, le nouveau sélectionneur Roger Finjord (2015) qui a remplacé l’historique Even Pellerud (champion du monde et champion d’europe) après la Coupe du Monde 2015, a convoqué un nombre important de jeunes joueuses. (voir la selection).

Les soeurs Hegerberg

A la lecture de la liste, a u chapitre des anecdotes, on ne peut que constater deux faits : soit la population norvégienne (5 millions) est si peu nombreuse qu’il est impossible de ne pas avoir recours au sang familial … ou soit, dans la droite ligne du proverbe : “bon sang ne pourrait mentir” .. mais la sélection norvégienne a un vrai caractère familial avec les deux soeurs appelées en sélection : Ada et Andrine Hegerberg (1993, 11 selections, 0 but). Caroline Graham Hansen et Hege Hansen étant visiblement un homonyme.

On note aussi que peu de norvégiennes jouent à l’étranger en comparaison de la Suède. Dans un championnat à 12, c’est le club du LSK Kvinner FK qui a fini champion 2015 en réalisant le doublé. Stabaek a fini 4ème mais la sélection reste assez équilibrée sur l’origine des clubs.

Les résultats habituels de la Norvège. 

La Norvège a vaincu facilement la Roumanie (Ada Hegerberg a marqué deux des buts, tandis que Ingrid Moe Wold, Caroline Graham Hansen, Kristine Minde et Lisa-Marie Karl Utland ont chacune marqué une fois).

Elle perd en général contre mieux classée qu’elle (USA, Angleterre, Suède) mais rarement sur des différences de scores conséquentes ou réalise un match nul (Norvège-Allemagne 1-1). Elle a un chat noir : les Pays-Bas (deux défaites de suite) qu’elle retrouvera dans les qualifications pour les JO.

On ne peut noter qu’une seule contre performance face à la Belgique (3-2).

William Commegrain lesfeminines.fr