Les USA prennent très au sérieux leur leadership en football féminin : Le futur tournoi “SheBelievesCup” (3 au 9 mars 2016) est l’événement phare de la campagne américaine SheBelieves qui a précédée la Coupe du Monde 2015 et dont l’objectif a été de lancer un message positif à toutes les jeunes filles américaines d’essayer de se fixer un objectif, et de l’atteindre, quelque soit le domaine concerné.

L’opération a connu un grand succès et le message est passé dans un grand nombre de communautés.

La fédération américaine a décidé de mettre en place un Tournoi international “At Home” pour continuer à assurer le développement du football féminin en surfant sur la Victoire en Coupe du Monde qui a rencontré, 27 millions de téléspectateurs pour la finale, formant le record sportif, tous sports confondus, hommes et femmes, de l’année 2015. La NBA en a pris un léger coup.

Associé à l’incroyable finale face au Japon (4-0 en 17 minutes pour les américaines) ; au succès du “Victory Tour” fait de matches uniquement à domicile qui a suivi le titre de Championne du monde 2015 ; de la descente triomphante dans l’avenue principale de New York ; c’était d’ailleurs la première fois qu’une équipe sportive féminine était ainsi honorée par une parade à travers le “Canyon des héros” (200 parades dans son histoire et la dernière parade pour une femme avait été faite en 1960), rebaptisé pour l’occasion “Canyon des héroïnes”, le parcours traditionnel empruntant la célèbre avenue de Broadway dans le sud de Manhattan, pour fêter les grands événements …

… Et bien qu’elle n’ait pu rencontrer assez de sponsors pour l’autofinancer obligeant sans sourciller la maire de NY, Bill de Blasio, à puiser dans ses budgets pour payer le solde de la facture de 2 millions de dollars générée par la manifestation … mais qui cependant, a fait le tour de “la planète des rêves” de toutes les fédérations mondiales !

Un tournoi de niveau Mondial qui se renouvellera. 

La fédération américaine a pris en charge la création de ce tournoi à quatre à l’affiche MONDIALE, ne puisant pas au-delà de la 5ème place mondiale, au lieu et place de celui de l’Algarve (Portugal) que l’équipe nationale américaine avait coutume de suivre (20 participations dont 18 consécutives).

Les américaines sont leadeur mondial. Les américains sont très protectionnistes. Cela leur convient tout à fait que ce tournoi devienne le futur tournoi de référence de Printemps (mars), illustrant à merveille les futures compétitions annuelles d’envergure de juin-juillet-Août qui viennent juste après (JO, Mondiaux) et que les “Stars and Stripes” comptent bien continuer à remporter, cherchant ainsi un outil pour cumuler “les fans” et l’audience.

Il va sans dire que le Tournoi a visiblement l’objectif de se répéter tous les ans, entrant en concurrence frontale avec le Tournoi de Chypre (un peu moins concerné car invitant des nations entre la 6ème place mondiale et la 20è) mais surtout celui de l’Algarve qui recevait en général les huit premières nations mondiales.

L’affiche est relevée. Il ne manque que le Japon (4è mondial) qui sera pris par le tournoi de qualification au JO de la zone Asie qu’il organisera à Osaka (Japon, Corée du Nord, Chine, Australie, Corée du Sud, VietNam)

Cette année, sont donc invités par les USA (1ère mondiale), l’Allemagne (2ème mondial), la France (3è mondiale), et l’Angleterre (5è mondiale).

L’idéal pour se tester face à de très fortes nations. 

La sélectionneuse américaine, tout récente nominée “Meilleure coach FIFA 2015”, Jill Ellis, précisant : “When I took this job, one of my main objectives was to play the best teams in the world during our preparation periods and you can’t ask for better matches,” said U.S. coach Jill Ellis. “This is another sign of U.S. Soccer’s dedication to the women’s game to organize a tournament like this, which will bring some of the world’s best teams and players to the USA. To get the chance to play these great teams on home soil is a treat for our fans and extremely valuable in the further evolution of our team. These are the kinds of games where you get tested all over the field and can really evaluate players and learn a lot about ourselves.”

Les trois autres sélectionneurs ont visiblement les mêmes objectifs. Les oppositions seront très relevées et ont en plus, une histoire récente : USA-Allemagne est une revanche de la demi-finale mondiale ; Allemagne-France est une revanche du quart de finale du Mondial ; Allemagne-Angleterre est une revanche de la 3ème place du mondial.

Voilà un nombre suffisants d’éléments pour s’imposer comme le Tournoi de référence : c’est un schéma possible, car en football féminin, les dominations peuvent durer longtemps. Pour la France par exemple, l’Olympique Lyonnais en est l’exemple frappant avec ces neuf titres consécutifs nationaux.

Le calendrier des matches va être le suivant :

Date   Matches                        Stadium                                 City                      Kickoff            TV
Mar. 3   Allemagne vs. France  Raymond James Stadium    Tampa, Fla.               23h00              D17
Mar. 3   USA vs. Angleterre      Raymond James Stadium     Tampa, Fla.              1h15 AM           FS1/Sport+
Mar. 6   USA vs. France             Nissan Stadium                 Nashville, Tenn.        21h00                  D17/ESPN3
Mar. 6   Allemagne vs. Angleterre  Nissan Stadium          Nashville, Tenn.        23h45                   Sport+
Mar. 9   France vs. Angleterre       FAU Stadium                    Boca Raton, Fla.    23h00                  D17
Mar. 9   USA vs. Allemagne           FAU Stadium                    Boca Raton, Fla.        1h45 AM         ESPN3/Sport+

Le tout pour se préparer, cette année aux futurs JO de Rio qui arrivent rapidement : du 5 au 20 Août 2016. En football féminin, il y aura 12 qualifiés. L’Angleterre n’en fera pas partie, faute d’accord pour présenter, tant chez les hommes que chez les femmes, une équipe britannique.

William Commegrain lesfeminines.fr