La gorge est sèche. Le constat amer. La réalité réelle. Mais le cœur reste partisan. C’est, ce sont les messages des supporters.  Jamais dans la vérité, jamais dans le mensonge mais si près de ces limites que “l’atout coeur” de Raimu est une vérité historique qui semblent se transmettre, de passionnés en passionnés. Bannissant la triche mais enjolivant l’esprit et la couleur.

Montpellier – Rodez vu par un supporter.

La semaine dernière Montpellier a gagné 4-0 face à Rodez, et la voiture retour a dû refaire plus d’une fois le match pour finir, avec ce score, à constater la réalité : Montpellier est bien au-dessus. Il n’empêche que le regard des supporters est toujours un regard particulier. Chauvin d’un maillot, à la recherche d’une émotion.

4-0, le score sec peut laisser entendre que Montpellier s’est promené hier contre Rodez mais ce ne fut pas tout à fait le cas… Le coach Sébastien Joseph était venu en terre héraultaise avec un dispositif tactique plutot défensif avec une seule vraie pointe et un milieu renforcé à 5 éléments.

Cela aura été efficace 30 minutes, jusqu’à ce qu’un ballon anodin du milieu du terrain, plein axe suivi d’une frappe de la brésilienne Andressa à ras de terre des 25 metres ne mette à mal ce plan de bataille gaulois, avec un ballon qui ira se loger dans le petit filet gauche de Déborah Garcia, surprise par ce tir. Jusque là les joueuses de Montpellier avaient eu la possession du ballon mais sans trop de danger.

Rodez, en revanche, dans ce dernier quart d’heure, sera privé de ballons et la mi-temps sifflée sur ce score de 1-0 sera un moindre mal.

Mais à force de plier le roseau ruthénois finira …. bien par plier suite cependant à “2 coups du sort”. La jeune Karchaoui, tout d’abord, sur un centre-tir qui lobe Garcia (copie quasi conforme du but encaissé contre Soyaux) et Viviane Asseyi qui se fera justice elle-même après avoir provoqué un pénalty indiscutable.

3-0. La messe est dite en ce dimanche de mémoire aux disparus. On enterre des illusions. C’est autant que des amies. Souvent des sœurs. Espoirs devenus impossibles. 

Le RAF aura eu beau faire entrer du sang neuf avec Saunier puis Cance et De Carvalho, le MHSC inscrit meme un quatriéme but par Jakobsson en toute fin de match. Montpellier profitera d’un ballon récupéré sur un corner ruthénois et c’est d’une belle frappe enroulée du gauche à l’entrée de la surface après une chevauchée de 50 mètres que l’attaquante suédoise donnera un peu plus d’ampleur à la victoire héraultaise.

50 mètres en contre. Qui finissent par un but. Les cloches sonnent et tourbillonnent.

La messe a été dite mais les ruthénoises ont lutté comme à leur habitude avec courage et tenacité face à l’armada montpelliéraine et sa légion d’internationales.

Voilà, les mots d’un supporter. Quand son équipe a perdu. Un peu Gaulois, beaucoup auvergnat. Positif vers l’avenir.

Les regards sont tournés à présent vers ce qui se fait de mieux en France (et presque en Europe, voire dans le Monde !) puisque ce sont les lyonnaises que Rodez accueillera dès samedi soir dans leur stade de Paul Lignon, pas le temps de tergiverser… Lyon aura les honneurs d’un horaire inhabituel mais le RAF a décidé de mettre les petits plats dans les grands pour ce match XXL avec de nombreuses animations concoctées par l’entourage du club.

Supporters XXL pour un match XXL.

David avec William Commegrain lesfeminines.fr