France-Roumanie. 1er match de qualification de l’Euro 2017 -groupe 3 – Les qualifications pour l’Euro 2017 qui se jouera aux Pays-bas va être l’occasion aux attaquantes de sortir le jeu de celles qui feront le plus gros score (aujourd’hui, l’Allemagne avec un 12-0 face à la Hongrie), qui marquera le plus de buts (Pauline Bremer, 3 buts, Ol, Allemagne).

A ce jeu de l’offensive, le petit Louis, 8 ans, rencontré Samedi dernier au Havre, tout content qu’il était de suivre son grand-père -pas moins fier- pour prendre la navette de la gare du Havre pour aller voir, les filles jouer face au Brésil, qu’il connaissait du bout des doigts. Petit bonhomme surprenant avec cette passion chevillée au coeur, fils de l’Histoire de l’équipe de France féminine qui a commencé avec cette Coupe du Monde 2011, et qui nous confiait, avec les difficultés des mots de cet âge, à moi et son grand-père : ma joueuse préférée. .. C’est .. la petite blonde là. Papi ! Le Sommer ! Voilà. Tout content d’avoir donné sa réponse.

Samedi soir, il a vu l’équipe de France gagner face au Brésil (2-1). Il verra sans nul doute, l’équipe de France vaincre la Roumanie. Il verra des buts, certainement ceux d’Eugénie Le Sommer, aussi. Je lui avais promis quelques mots sans qu’il ne me demande rien. Promesse tenue.

Les qualifications pour l’Euro dans tous les groupes se feront par élimination directe. 

Les nations phares de l’Europe devraient se qualifier sans problème, avec une 1ère place qualificative et la seconde dans un play-off au sein des 7 groupes de l’Euro. Souvent le seul risque se situe dans les confrontations directes entre le leader et son prétendant. Autrement, les matches risquent d’être “des formalités”, tout en respectant l’adversaire et le dire n’est pas lui manquer de respect, lui-même opinant du chef pour le confirmer.

Néanmoins, il convient de rappeler l’exemple récent et réel du Danemark pour les qualifications au mondial canadien de 2015. Démarrant favori de son groupe et finissant 3ème et non qualifié pour avoir négligé la Suisse, première, et fait beaucoup trop de matches nuls dans ses qualifications.

A l’inverse, dans les confrontations directes (deux matches) tout peut potentiellement arriver.

Pour la France (2ème européen et 3ème mondial), dans le groupe 3, ce sera face à l’Ukraine (23è FIFA) qu’elle rencontrera dans un premier temps, le 27 Octobre 2015, à l’extérieur.

Le groupe 3 de la France (Albanie 78è FIFA, Grèce 68è FIFA, Roumanie 41è FIFA, Ukraine, 23è FIFA) correspond bien à cette caractéristique et l’équipe de France va certainement faire ses matches comme le font les joueuses du Top Four français : marquer le maximum de buts, quelque soit l’adversaire.

La Roumanie va être certainement cuisinée au Mans.

La Roumanie va donc venir jouer au magnifique stade du Mans pour être cuisiné à la mode française : on reste longtemps à table. Le repas risque d’être long, d’être long pour la Roumanie. Indigeste, peut-être car trop riche. Une douzaine de buts se profilent à l’horizon. Peut-être plus.

De ce match, il restera une une ligne peut-être en bas des écrans de i-télé, qui fera dire aux candides du football féminin : “tu as vu, hier, les françaises ?!”. Car quoi qu’on en dise, et les féminines du Top four ont raison sur ce point, le public français aime voir les françaises marquer beaucoup de buts.

Là, dans ces qualifications, soyons clair : il va être servi. Préparez-vous à une avalanche de buts.

A chaque moment sa vérité. Si cela ne donnera pas le titre européen à la France car le chemin est long ; cela donnera de bonnes sensations à l’équipe de France.

William Commegrain lesfeminines.fr

PS : Elodie Thomis, blessée au poignet, ne jouera pas ce match.

[table id=32 /]