La joueuse parisienne, expérimentée et la plus sélectionnée de l’équipe de France A, s’est blessée à l’entraînement. Les examens passés ce matin ont révélé une entorse du ligament interne du genou gauche. (source fff.fr).

Un souci pour le prochain match face à l’OL ? 

D’après la Clinique Domont Chirurgie, spécialisée dans le domaine sportif, il y aurait trois stades différents dans ce type de blessure. Le stade 1 ne nécessiterait aucune immobilisation et se soignerait par “antalgiques, anti-inflammatoires et cryothérapie”. Le second et troisième stade demanderaient eux, une immobilisation “pendant 3 à 6 semaines avec appui autorisé dans une attelle”.

“Le traitement chirurgical n’est jamais envisagé sauf dans les atteintes multiligamentaires complexes” d’après le site internet de cette clinique spécialisée dans les traumatismes sportifs.

La fédération communique “Les staffs médicaux du PSG et de la sélection ont convenu que la défenseur poursuivrait ses soins au centre médical du CNF Clairefontaine, en accord avec le Docteur Pascal Maillé, responsable dudit centre.”

Une situation moins problématique pour l’Europe. 

Le calendrier parisien est très chargé et la défense parisienne va devoir se serrer les coudes dans le cadre du prochain match face à l’Olympique Lyonnais (27 septembre).

Si certains voient dans ce match le résultat final du championnat, il me semble que l’Olympique Lyonnais avait quand même une longueur d’avance et que le Paris Saint Germain n’élude pas ses chances européennes (adversaire à la portée du PSG) pour la Women’s Champions League 2016 tout en conservant le temps de jouer les siennes pour la seconde place européenne du calendrier français, puisque le prochain match face à un Top four de la saison dernière se fera le 6 décembre face à Juvisy.

D’autant plus qu’entre-temps, le PSG a recruté sur le flanc gauche avec la nigérienne NGOZI EBERE, 24 ans. Et que le championnat devrait nous réserver encore des surprises.

Laura Georges doit donc prendre son mal en patience et le football féminin est en train de montrer des similitudes avec le football masculin : des blessures et la constitution d’un groupe assez fort pour le supporter, en terme de banc et d’état d’esprit.

William Commegrain lesfeminines.fr

source : http://orthopedie-paris-nord.fr