Info ou intox ? Humilité allemande face à la France ? Ou bien simple constat des faits ? On ne peut pas penser que les allemandes et les françaises qui se trouvent dans le même hôtel se soient entendus pour que chacun se craignent à tour de rôle. Voici un ensemble de titre de la presse allemande en vue de cette rencontre

Berliner Morgenpost (journal berlinois) TITRE : Fitschen: La France l’une des toutes meilleures équipes du monde. 

La chaîne d’informations en continu “ntv.de” titre ainsi : [Quart de finale] les allemandes devant une tâche herculéenne !!

Le site de la fédération officielle communique de manière plus maitrisée, par l’intermédiaire de son adjointe :

Leonie Maier : Contre la France nous devons être présents dès la première seconde et donner tout et nous déchirer jusque’à la fin comme nous l’avons fait contre la Suède. (Wir müssen gegen Frankreich von der ersten Sekunde an präsent sein und bis zum Schluss alles geben und uns zerreißen, so wie wir es gegen Schweden gemacht haben.)

Nous observons l’équipe française déjà depuis les poules. Avec toute l’équipe, on a regardé le huitième de finale  France – Corée. Nous connaissons bien la force des Francaises. L’équipe a beaucoup de qualité. Dans le passé nous avons déjà joué plusieurs fois contre la France et nous savons que c’étaient toujours des matchs très disputés et serrés. Le quart de finale sera sans doute un tel match.  (Wir beobachten das französische Team schon seit der Vorrunde. Das Achtelfinale haben wir sogar gemeinsam mit der Mannschaft angeschaut. Wir wissen um die Stärke der Französinnen. Die Mannschaft hat viel Qualität. Wir haben in der Vergangenheit schon oft gegen Frankreich gespielt und wissen, dass das immer sehr enge und umkämpfte Spiele sind)

 Lena Goeßling: Devant ce match je ne vois pas de favori. A la fin,  l’équipe qui l’a voulu le plus remportera la victoire. “Ich sehe vor diesem Spiel keinen Favoriten. Am Ende wird der gewinnen, der es mehr wollte.”

Celia Šašić: Des détails vont décider si on devra quitter le tournoi. Les Bleues nous donneront du fil à retordre. “Kleinigkeiten werden darüber entscheiden, ob man nach Hause fliegt. Das wird eine harte Nuss.”

On le voit, l’heure est au constat. Typique des allemands. Tout est possible et tout se décidera sur le terrain. Au niveau des clubs, on est avec une petite avance allemande : 3 victoires pour l’allemagne en finale de la ligue des Champions (Potsdam, Wolfsburg et Frankfurt) pour deux victoires françaises (Olympique Lyonnais).

Gerd pour les feminines.fr

Follows us sur twitter @lesfeminines