Dans un match que la France a joué de manière trop “amicale” à l’instar de ses derniers matches de préparation de 2015, les Cafeteros ont mis toute leur détermination et leur concentration pour ne pas rater les deux seules occasions qu’elles ont eu, en jouant les ballons devant et en s’appliquant pour les réussir, dans des situations qui historiquement, leur ont donné des ailes : une première victoire en Coupe du Monde, une victoire face à la 3ème nation mondiale.

Si la France a maitrisé l’ensemble du jeu, construisant par passes successives, comme un jeu d’entraînement, elle n’a pas su avoir la dose de créativité qui aurait mis les colombiennes dans la difficulté, dans le choix, dans une décision qu’elles auraient pu mal prendre, face à une France professionnelle, quand elles sont essentiellement amateures.

Les Colombiennes voulaient cette victoire qu’elles avaient annoncé

Elles se sont crées une Histoire avant le match qui les a mis dans des conditions d’un match de Coupe du Monde et le 1er but colombien n’est que le résultat d’une volonté immédiate de créer la surprise, de déstabiliser, magnifiquement utilisé par Rincon qui d’un gauche inattendu lance en profondeur Lady Andrade qui glisse la balle dans les buts de Sarah Bouhaddi, venue pour un duel. (20′, Andrade, 0-1 Colombie).

Les Colombiennes avaient envie de vaincre la France pour vivre une performance. Elles l’ont réussi car le jeu français a manqué de rêves et de surprises.
C’est une grosse surprise mais il reste 70′ pour égaliser et le jeu français se met donc au régime diesel pour chercher des solutions offensives, maitrisant très bien l’aspect défensif que les colombiennes ont quand même abandonné, ayant obtenu ce qu’elles souhaitaient.

La domination française est assez suffisante pour que la France pense revenir au fil des minutes, à l’européenne, mais les colombiennes n’attendent qu’une chose : c’est de les laisser penser que leur jeu est suffisamment dominateur pour qu’il n’y ait pas d’autres solutions à trouver. C’est ainsi que Louisa Necib partie en contre, préfére se retourner pour tirer extérieur quand Laure Boulleau est présente sur la gauche ou que Gaetane Thiney attend le ballon plein centre. C’est Laure Boulleau qui tente un tir puissant sur une transversale d’Elise Bussaglia alors qu’Eugénie Le Sommer et Gaetane Thiney se proposent plein centre. C’est Eugénie Le Sommer qui s’impose avec un tir cadré sur un beau mouvement avec Louisa Necib, Camille Abily alors que Gaetane Thiney peut jouer le ballon.

Il reste du temps et tout est possible. La France est 3ème mondial, la Colombie, 28ème. un petit océan en football féminin.

La seconde mi-temps est jouée de la même manière.

Pourtant Elise Bussaglia est la première à chercher la solution en plaçant un très beau tir plat du pied qui ne demande qu’à rentrer sauf que la gardienne colombienne refuse cette égalisation et va chercher d’une main contraire, la balle qui allait dans la lucarne (47′). A la 60′, les colombiennes y croient toujours autant, et on peut apercevoir facilement trois à quatre joueuses autour d’une française lorsqu’elle le porte en phase de construction.

La France a joué un jeu sans risque, trop posé qui a permis aux cafeteras de lire les actions françaises, ce qui a nettement compensé la différence au classement mondial.
La France continue son jeu posé, qui a l’avantage d’amener la balle dans les 30 mètres mais l’inconvénient de se lire aisément par la défense des Cafeteras et les offensives françaises ne passeront quasiment jamais la ligne de défense adverse (sauf Jessica Houara à la 92′), jouant dans les espaces pour se trouver entourées très rapidement.

Même les “faits de jeu” ne tournent pas en faveur de la France, avec un pénalty oublié (68′, main dans la surface) sans contestation par l’arbitre chinoise dont on peut être surpris que ses assistantes n’aient pas réagi, et si Zinedine Zidane était devant son écran, il aurait encore plus que quiconque été en droit de réclamer une intervention. Et quand le jeu propose un coup franc plein centre, aux 16 m50 sur une faute de main de la gardienne, le brossé de Camille Abily est parfait sauf qu’il est fait sans risque. Il finit donc dans les mains de la gardienne.

Amandine Henry, rentrée, s’essayera deux fois aux tirs (77′ et 82′) comme Jessica Houara (86′) sans effet alors que l’attaque colombienne montre qu’elle est là avec une rare incursion de Lady Andrade face à Laure Boulleau à la 83′. Le public français de Moncton semble se soulever quand Jessica Houara à la 92′ réussit à déborder la défense pour un centre en retrait que Claire Lavogez prend plein cadre, mais contrée “par une fille qui est sortie de nulle part” dira-t-elle au micro d’Eurosport, alors que l’expérimentée Gaetane Thiney était au contact pour la jouer.

Immédiatement après, il est condamné à se rasseoir sur une erreur de Sarah Bouhaddi qui se place en libéro pour recevoir un ballon, contrôle poitrine, qu’elle dégagera vertical, récupéré par la Colombie, faisant le choix judicieux de la jouer “collectif” pour donner le ballon à la jeune entrante USME qui, pris par la confiance collective, place son ballon dans un trou de souris face à Sarah Bouhaddi. (93′, Usme, Colombie, 2-0).

L’exploit est colombien et l’incroyable arrive pour la vice-championne CONMEBOL 2014 en faisant chuter la France pour lui ravir la 1ère place. Elle se place pour passer au second tour, en étant déjà en tête du groupe. Sa place se décidera face à l’Angleterre, le 17 Juin. Quand à la France, elle devra scorer pour assurer une place de deuxième ou de troisième, ce qui est actuellement son problème : les dernières oppositions montrant que la France a du mal à scorer (1-0 face au canada, 2-1 face à la Russie, 1-0 face à l’Ecosse et pour finir 1-0 face à l’Angleterre).

Le staff et les joueuses françaises devront donc trouver les clés pour avoir un jeu donnant des buts plus nombreux face au Mexique (25ème mondial) le 17 juin.

William Commegrain lesfeminines.fr

[table id=16 /]

Fiche technique FRANCE (0-2) COLOMBIE : 

. Lady ANDRADE (19′) ; USME (93′)

Arbitres QIN Liang (Ch), CUI Yongmei (CHN), FANG Yan (CHN), Michelle PYE (CAN)

. carton jaune : SEPULVEDA, OSPINA

France (4-4-2) :

  • Sarah Bouhaddi
  • Jessica HOUARA, Laura GEORGES, Wendie RENARD, Laure BOULLEAU,
  • Kenza DALI (77′, Marie Laure Delie), Elise BUSSAGLIA (62′, Amandine HENRY), Camille ABILY, Louisa NECIB (63′, Claire LAVOGEZ)
  • Gaetene THINEY, Eugénie LE SOMMER
  • Coach Philippe BERGEROO (GER)

Colombie (4-3-3) :

  •  Sandra SEPULVEDA
  • Carolina ARIAS, Angela CLAVIJO , Nataly ARIAS , Orianica VELASQUEZ
  • Natalia GAITAN, Daniela MONTOYA, Lene MYKJALAND
  • Diana OSPINA, Yoreli RINCON (87′, ECHEVERRI), Lady ANDRADE (92′, ARIZA)
  • Ingrid VIDAL (55′, USME)
  • Coach Fabian TABORDA (COL)