A  16 jours du coup d’envoi de la Coupe du Monde, toutes les équipes qualifiées peaufinent leurs derniers réglages, afin d’être prête pour le jour J.

En stage depuis presque deux semaines, les Bleues de Philippe Bergerôo entament la dernière ligne droite de leur préparation. Arrivée mercredi soir en Indre et Loire, du côté de Châteauroux plus exactement, l’Equipe de France (3ème) reçoit la Russie (22ème) au stade Gaston Petit pour son avant dernier match amical, avant son départ pour le Canada. Dans un stade qui se voit quitter le spectacle de la Ligue 2 pour descendre en National (Châteauroux 19ème descend en National), l’arrivée de l’équipe de France peut être un signe réjouissant pour un spectacle footballistique qui sera difficile à reproduire rapidement dès lors que la LFP, annonce aujourd’hui, une montée et une descente pour seulement deux clubs au lieu de trois, tant en L1 qu’en L2.

Il y a du beau monde à Clairefontaine. Le football féminin et l’équipe de France est suivie de près par les responsables français.
Les françaises ont pu compter sur des soutiens de poids avant leur départ. En effet elles ont reçu les visites de Patrick Kanner Ministre de la ville de la jeunesse et de sports, Thierry Braillard, Secrétaire d’Etat au Sport, Noël Le Graët président de la Fédération Française de Football, Franck Leboeuf (champion du monde 1998) ou encore Alain Bernard (champion olympique du 100m nage libre en 20), et Tony Estanguet (triple champion olympiqe de canoë monoplace) venus leur apporter leur soutien pour la Coupe du Monde 2015.

Un adversaire à la portée des Bleues 

Vendredi soir (21h) se jouera la 13ème confrontation entre la France et la Russie. Un duel largement dominé par les françaises qui mènent 7 victoires à 3, et 2 matches nuls (Russie et ex-Urss confondus). L’essentiel des rencontres s’étaient passées dans les années 90-2000 et la dernière défaite des bleues remonte à septembre 2004. Les françaises s’étaient lourdement inclinées  2-5 du côté du stade Gaston Gérard de Dijon lors des qualifications de l’Euro 2005.

La dernière opposition remonte à l’Euro 2013, avec une copie correcte des Russes en compétition. La France vient elle, peaufiner ses derniers réglages dans le cadre d’une préparation de 15 jours.
Après une période blanche, puisque les deux dernières rencontres sont de 2012 et 2013 ; les temps ont bien changé, puisque ces confrontations entre les deux équipes ont tourné à l’avantage des françaises. (3-0) en amical à Beauvais pour préparer les JO de Londres et la dernière en date fut lors de l’Euro 2013 en Suède. Pour son entrée dans la compétition, la France l’avait emporté 3-1 grâce à un doublé de Marie-Laure Delie et un  but d’Eugénie Le Sommer.  Elena Morozova avait réduit le score pour la Russie en fin de match. La Russie avait rendu une copie correcte.

Objectif 2017 pour la Russie 

Que viennent chercher les Russes dans cette confrontation, éliminées de la Coupe du Monde, tombées dans le groupe de l’Allemagne (1-4) ?

Les Russes viennent chercher de la confiance face à la 3ème équipe mondiale. Tenir tête et se mesurer, serait la meilleure des performances
Dans un championnat d’élite à 6 clubs qui en est à sa 5ème journée, mené par le WFC Zvezda 2005 (4 victoires et 1 défaite, finaliste de la Ligue des Champions en 2009) sur des scores assez serrés, non qualifiée pour la Coupe du Monde, la Russie est tournée désormais vers la qualification pour  l’Euro 2017 aux Pays-Bas. Tombée dans le groupe 5 avec encore l’Allemagne, la Croatie,  la Hongrie et la Turquie, les russes espèrent une nouvelle fois se qualifier comme en 2013. Cette rencontre face à Wendie Renard et ses coéquipières, sera un vrai challenge pour les joueuses de Sergey Lavrentiev, qui ont perdu leurs deux dernier matchs amicaux à l’extérieur contre la Corée du Sud (18ème FIFA, 2-0, 1-0) en avril dernier.

C’est une confrontation importante pour elles, dans un environnement où les matches amicaux ne sont pas si nombreux (seulement deux matches amicaux en 2015 pour elles), les russes viennent donc reprendre de la confiance, et si le duel semble déséquilibré entre les deux équipes, il faudra être concentrées pour les françaises, qui restent sur une victoire “au combat” contre le Canada le 9 avril du côté du stade Robert Bobin de Bondoufle.

Un 11 sans “parisiennes” ? 

Arrivées tardivement  (samedi pour le stage de cohésion) au rassemblement de l’Equipe de France pour cause de finale de Ligue des Champions (remportée 2-1 par Francfort), Philippe Bergerôo pourrait décider de se passer d’un grand nombre de joueuses du PSG pour cet avant dernier test et s’appuyer sur un 11 à fortes consonances lyonnaises pour débuter la rencontre, ainsi que sur les réservistes.

Si les russes semblent craindre Gaëtane Thiney et Laura Georges, du côté de Philippe Bergeroo, cette rencontre devrait lui permettre de voir comment l’équipe de France s’anime après un stage d’une quinzaine de jours, avec l’esprit totalement tourné vers l’objectif canadien et de pouvoir régler les dernières incertitudes avant l’entrée des françaises au mondial.

La France (3ème mondial, Groupe F), jouera son premier match contre l’Angleterre (6ème mondial) le 9 Juin à Moncton.

http://dai.ly/x2qy58b

Crédit FFF.tv

Le groupe Russe

Gardiennes 

Alena Belyaeva (“Chertanovo” Moscow), Elvira Todua (“Rossiyanka” Krasnoarmejsk)

Défenseures 

Yulia Gordeeva (“Chertanovo” Moscow), Ekaterina Dmitrenko (“Rossiyanka” Moscow region), Anna Kozhnikova (“Rossiyanka” Moscow region), Lyubov Kipyatkova (“Zvezda-2005” Perm), Daria Makarenko (“Zvezda-2005” Perm), Valentina Orlova (“Zvezda-2005” Perm), Anastasia Kostyukova (“Zorkiy” Krasnogorsk), Elena Medved (“Zorkiy” Krasnogorsk), Ksenia Tsybutovich (“Ryazan-VDV” Ryazan)

Milieux 

Yulia Bessolova (“Chertanovo” Moscow), Elena Kostareva (“Kubanochka” Krasnodar), Olga Petrova (“Ryazan-VDV” Ryazan), Elena Terekhova (“Ryazan-VDV” Ryazan), Ekaterina Sochneva (“Zorkiy” Krasnogorsk)

Attaquantes 

Marina Kiskonen (“Ryazan-VDV” Ryazan), Margarita Chernomyrdina (“Chertanovo” Moscow), Nelli Korovkina (“Zorkiy” Krasnogorsk), Ekaterina Pantyukhina (“Zvezda-2005” Perm)