Goldman est certainement le cauchemar de son comptable.

Il a été le créateur de tellement de tubes que le comptable de la SACEM, société qui reçoit les droits des artistes pour leur reverser, doit maudire certains refrains des chansons goldmaniennes, en alignant sur un répertoire excel, plus de 2000 chansons, à vérifier chaque trimestre, pour valider un chèque qui ira, à l’auteur interprète JJ Goldman, à l’auteur JJ Goldman, au compositeur JJ Goldman. Tant de colonnes, tant de chiffres. Pour aujourd’hui, Demain et 70 ans après sa mort.

Mais nous qui l’écoutons, qui l’entendons, il est ou a été le bonheur d’une phrase, d’une note de guitare qui s’envole, comme cela, comme un parfum pour vaquer là où le vent, comme notre esprit la porte. Quelques fois, près. D’autres fois loin, très loin.

Il a écrit une superbe chanson sur le Départ, attribué à tort à la mort de son demi-frère, mais qui pour lui était juste un regard sur le départ, heureux, vers une nouvelle destination qui ouvre à l’inconnu.

L’équipe de France part, heureuse, à l’Algarve

Les 16.000 passionnés de Lorient la verront partir pour ne la voir revenir que le 9 Avril à Bondouble (91) face au Canada. Ils ou elles seront à l’écoute des quelques informations et résultats sur leur performance. Que va-t-elle faire dans ce tournoi qu’elle redécouvre ?

Car cette équipe de France de football féminin part à l’Algarve un peu comme on part vers une Terre Inconnue. Pourtant, elle en a quitté les rivages uniquement en 2008, avec le bonheur d’y avoir été cinq fois demi-finaliste de rang, naviguant entre la 3ème (2004, 2005) et la 4ème place (2003, 2006, 2007).

Mais les attentes sont importantes, d’autant plus que la Coupe du Monde 2019 se profile à l’horizon avec de nombreux indicateurs au vert.

Elle part, heureuse, car pleine d’espoirs pour un voyage  

Les passionnés de football féminin la regarde partir plein d’espoirs, sans inquiétude. Comme on est quand on est à l’écoute d’un jeune qui part, armé pour le voyage qu’il a préparé. Avec la dose d’inconnue suffisante pour donner au voyage, ce caractère aventurier qui sied tant aux souvenirs et aux rires.

L’Algarve est présenté d’un côté comme la troisième compétition de football féminine au monde (après la Coupe du Monde et les Jeux Olympiques) tout en présentant le caractère particulier d’être non-officiel, c’est à dire amical. 

L’équipe de France part heureuse et sereine pour l’Algarve, positive et pleine d’espoirs, car armée pour ce voyage avec le zeste d’aventure nécessaire aux souvenirs rieurs
C’est un mot que la France n’aime pas, elle qui a été si souvent raillée ou stéréotypée, à tort, comme ‘la championne du monde des matches amicaux’.

C’est un piège dans lequel on ne peut pas tomber. Un match amical est un match à gagner. Ne pas le regagner en compétition, c’est tout simplement qu’il y a plus fort. Reste à s’améliorer. Si rien ne sera dit autrement qu’à la Coupe du Monde, il parait évident que le talent d’une médaille ne s’obtient pas en 3 mois et qu’il y aura, à l’Algarve, des équipes pas loin de leurs très bons niveaux, et avec des ambitions bien montrées.

Des découvertes à attendre

L’année précédente avait été l’occasion du Tournoi de Chypre et de la révélation de Kheira Hamraoui (tout juste titulaire au PSG après un excellent tournoi de Chypre avec le PSG de Farid Benstiti) au sein de la sélection française. Après avoir été bousculées par les écossaises (0-0), et les néerlandaises (3-2), les françaises avaient remporté haut la main le titre 2014 en battant les anglaises qu’elles retrouveront dans leur groupe de la Coupe du Monde 2015 (deux places directement qualificatives sur quatre équipes).

Aujourd’hui, la France vient à l’Algarve pour se mettre dans la compétition d’un Tournoi qui l’opposera à une partie des meilleures équipes mondiales avec le Japon (4ème mondial), le Danemark qui a éliminé la France à l’Euro 2013 en quart de finale, Portugal, qui viennent se tester, elles aussi, dans l’optique de la Coupe du Monde (voir les groupes si-dessous).

Un très beau challenge pour des françaises qui sont avides de tester 2015.
Pour la France, je vois bien l’explosion au plus haut niveau mondial des deux milieux de terrain que sont Amandine Henry et Elise Bussaglia. En effet, je pense qu’actuellement, la France possède l’un des meilleurs milieux de terrain du monde, si ce n’est le meilleur. Un peu à l’image de celui de 1978-82 chez les hommes (Platini, Giresse, Genghini, Tigana, Fernandez) pouvant se transformer aisément en celui plus défensif de 1998 (Deschamps, Petit, Karembeu, Zidane). Là, six filles capables de faire beaucoup de choses ensemble.

Louisa Necib ne sera pas à l’édition 2015 pour cause de blessure (absence de 6 semaines). Elle manquera beaucoup mais la France de Philippe Bergerôo a ses solutions. Elle a été remplacée par Aurélie Kaci qui a une qualité incroyable en plus de son jeu. Elle passe à travers l’émotion comme le ferait l’artiste le plus expérimenté du monde. Simplement et avec talent. Son jeu ne perd rien. Il gagne alors en tout.

Le départ est heureux car les espoirs sont grands. Le public ne demande rien à l’équipe de France car on ne demande jamais rien à ceux qui partent. Juste de recevoir de bonnes nouvelles.

Envoyez leur de bonnes nouvelles.

William Commegrain lesfeminines.fr

LA SÉLECTION FRANCAISE

Équipe de France 2015 pour le Tournoi de l’Algarve. 

Sélectionneur : Philippe Bergerôo.

Gardiennes: Sarah Bouhaddi (Olympique Lyonnais), Céline Deville (FCF Juvisy), Méline Gérard (Olympique Lyonnais)

Arrières : Laure Boulleau (Paris SG), Annaïg Butel (FCF Juvisy), Sabrina Delannoy (Paris SG), Laura Georges (Paris SG), Jessica Houara (Paris SG), Amel Majri (Olympique Lyonnais), Griedge Mbock Bathy (Guingamp), Wendie Renard (Olympique Lyonnais)

Milieux :  Camille Abily (Olympique Lyonnais), Élise Bussaglia (Olympique Lyonnais), Kenza Dali (Paris SG), Kheira Hamraoui (Paris SG), Amandine Henry (Olympique Lyonnais), Aurélie Kaci (Paris SG), Élodie Thomis (Olympique Lyonnais)

Attaquantes : Marie-Laure Delie (Paris SG), Kadidiatou Diani (Juvisy), Claire Lavogez (Montpellier), Eugénie Le Sommer (Olympique Lyonnais), Gaëtane Thiney (FCF Juvisy)

Elles y seront “toutes” au Tournoi de l’Algarve

[accordion title=’groupe A ‘]Allemagne (1er mondial) – Suède (5ème mondial) – Brésil (8ème mondial) – Chine (13ème mondial)[/accordion]

[accordion title=’groupe B’]Suisse (19è mondial) – Islande (20ème mondial) – Norvège (12ème mondial) – Etats-Unis (2ème mondial)[/accordion]

[accordion title=’groupe C’]France (3è mondial) – Portugal (42ème mondial) – Danemark (16ème mondial) – Japon (4ème mondial)[/accordion]

Elles seront au Tournoi de Chypre

[accordion title=’groupe A ‘]Australie (10ème mondial) – Angleterre (6ème mondial) – Finlande (23ème mondial) – Pays-Bas (11ème mondial)[/accordion]

[accordion title=’groupe B ‘]Ecosse (21ème mondial) – Canada (9ème mondial) – Italie (14ème mondial) – Corée du Sud (17ème mondial)[/accordion]

[accordion title=’groupe C ‘]Belgique(26ème mondial) – République Tchèque (30ème mondial) – Mexique (25ème mondial) – Nouvelle-zélande (18ème mondial)[/accordion]

Les mondialistes qui ne seront pas dans un tournoi

  • Africaines : Nigéria (32è), Côte d’Ivoire (65è) et Cameroun (52è)
  • Asiatiques : Thaïlande (31ème mondial)
  • Européenne : Espagne (15ème mondial)
  • Nord Américaines : Costa-Rica (37è mondial)
  • Océanie : aucune
  • Sud-américaine : Colombie (28è) et Equateur (46è).