Women’s Champions League

 

La WOMEN’S CHAMPIONS LEAGUE est le pendant de la Ligue des Champions masculine. Elle suit le même protocole strict : musique, médias, date d’engagements des joueuses et des clubs. Elle a juste beaucoup moins d’existence : 1955 pour les hommes ; 2001 pour les féminines.

En 2017, il y a une soixantaine de clubs qui concourent. Certains pays (7) qualifient directement leur champion et vice champion, d’autres ne qualifient que leur champion (5). Enfin, des tours de qualifications sont engagés pour tous les autres pays et tous les pays parmi les douze premiers UEFA qui ne peuvent pas qualifier directement leur vice-champion. (Voir ci-dessous les règles).

Le tableau final se joue à 32 équipes et il faut quatre matches aller-retour pour atteindre la finale et un cinquième pour la gagner. Depuis le lancement de cette compétition, les finales se jouaient dans la même ville que la finale masculine, le Jeudi pour le samedi. En 2019, la finale se jouera dans une autre ville (Budapest, Hongrie).

Les clubs à l’avoir remporté ne sont pas nombreux :

  • Olympique Lyonnais (4) et 1 finale.
  • FFC Frankfurt (4) et 2 finales
  • Vfl Wolfsburg (2) avec la particularité de l’avoir remporté dès sa première participation et 1 finale.
  • FFC Turbine Potsdam (2) et 2 finales.
  • Umea IK (2) et 2 finales
  • Arsenal (1)
  • FCR Duisbourg (1).

Les autres finalistes sans titre :

Pour le diffuseur TV, chaque club qui reçoit négocie avec un diffuseur. Pour la finale, c’est l’UEFA qui vend les droits de diffusion.

PALMARES WOMEN’S CHAMPIONS LEAGUE

Edition Pays VAINQUEUR Score Edition Finaliste Pays
Matchs Aller-Retour
2002 ALL FFC Frankfurt 2-0  1 Umea IK SUE
2003 SUE Umea IK (4-1) (3-0)  2 Fortuna Hjorring DEN
2004 SUE Umea IK (3-0) (5-0)  3 FFC Frankfurt ALL
2005 ALL FFC Turbine Potsdam (2-0) (3-1)  4 Djurgården/Älvsjö DEN
2006 ALL FFC Frankfurt (4-0) (3-2)  5 FFC Turbine Potsdam ALL
2007 ENG Arsenal (1-0) (0-0)  6 FFC Turbine Potsdam ALL
2008 ALL FFC Frankfurt (1-1) (3-2)  7 Umea IK SUE
2009 ALL FCR Duisbourg (6-0) (1-1)  8 Zvezda 2005 RUS
UNE SEULE RENCONTRE
2010 ALL FFC Turbine Potsdam (0-0) (7-6) tirs aux buts  9 Olympique lyonnais FRA
2011 FRA Olympique lyonnais (2-0)  10 FFC Turbine Potsdam ALL
2012 FRA Olympique lyonnais (2-0)  11 FFC Frankfurt ALL
2013 ALL VfL Wolfsbourg (1-0)  12 Olympique lyonnais FRA
2014 ALL VfL Wolfsbourg (4-3)  13 Tyresö FF SUE
2015 ALL FFC Frankfurt  (2-1)  14 Paris Saint Germain  FRA
2016 FRA Olympique Lyonnais  (1-1) (4-3)  15 Vfl Wolfsburg ALL
2017 FRA Olympique Lyonnais  (0-0) (7-6)  16 Paris Saint Germain FRA

(+) Plus de détails.

Initialement, elle s’est appelée la Coupe Féminine de l’UEFA et la finale se déroulait jusqu’en 2009, par match aller-retour comme l’ancienne Coupe de l’UEFA chez les hommes réservée aux 3ème des championnats de l’élite.

  • Avant le tableau final, il y a des matches de qualification qui concerne des vices-champions et des champions de pays situés en-deça d’un coefficient UEFA.
    • 43 pays envoient leurs champions en phase de qualification. Par exemple, pour la WCL de 2017-2018, à partir de la 13è nation, (Suisse), son champion doit passer par les qualifications. A noter d’ailleurs que le champion des Pays-Bas (14è nation FIFA) passe par les qualifications ! Soit 43 clubs de qualifiés.
    • 5 clubs. 5 pays envoient leur vice-champion en phase de qualification. Danemark, République Tchèque, Autriche, Ecosse, Norvège.
  • Le tableau final démarre aux 16è (round of 32) pour faire des 1/8è, quart, demi et finale.
    • 5 clubs. 5 pays envoient leur champion dans le tableau final. Danemark, République Tchèque, Autriche, Ecosse, Norvège.
    • 14 clubs : Les 7 premières nations FIFA qualifient deux clubs, directement dans le tableau final. Leur champion et vice-champion. Allemagne (x2), France (x2), Suède (x2), Angleterre (x2), Espagne (x2), Russie (x2), Italie (x2).
    • Le vainqueur de l’édition précédente est directement qualifié. Si il est champion ou vice-champion il ne laisse pas sa place au suivant. S’il n’est pas qualifié par le système de base (2è ou 3è de son championnat), il est qualifié au titre de sa victoire précédente.

William Commegrain lesfeminines.fr