Le groupe de la Mort qui a été révélé début décembre 2014 devrait quand même se décanter en mettant aux premières places les USA, double championnes du Monde et surtout quadruple championnes olympiques qui ont mis en place une année « Armée Commando » avec l’obligation de rester aux USA pour rester à la disposition de la sélection américaine.

La Suède, dont l’histoire du mondial montre qu’elle a toujours terminé dans les quatre derniers du Mondial devrait permettre aux féminines de Pia Sundhage, de postuler dans de bonnes conditions à la seconde partie du mondial.

L’Australie et le Nigéria, devraient les candidats pour la « bagarre de la troisième place ».

Le classement

 
Fifa Drap. Equipes Points Joué Victoires Nuls Défaites Bp Bc +/- Qualifié face
USA 7 3 2 1 0 4 1 3 3ème Gpe B/E/F
10è AUSTRALIE 4 3 1 1 1 4 4 0 1er groupe E
SUEDE 3 3 0 3 0 4 4 0 1er Gpe A ou B
33è NIGERIA 1 2 0 1 2 3 6 -3 Eliminé

Les MATCHES

8 juin

Suede (5è)

3-3

Nigéria (33è)

Medias Tv Winnipeg
8 Juin

USA (2è)

3-1

Australie (10è)

Medias Tv
12 Juin

Australie (10è)

2-0

Nigéria (33è)

Medias Tv
12 Juin

USA (2è)

0-0

Suède (5è)

Medias Tv
16 Juin

Nigéria (33è)

0-1

USA (2è)

Medias Tv Vancouver
16 Juin

Australie  (10è)

1-1

Suède (5è)

Medias Tv Edmonton
 
Classement FIFA
2ème FIFA USA | AUSTRALIE 10ème | SUEDE 5ème | 33ème NIGERIA

 

D’un côté les favoris : USA et Suède

Le football féminin est une petite famille et on peut assimiler les USA et la Suède a deux cousines éloignées qui se connaissent et se voient à chaque « événement » pour immanquablement, se rencontrer.

Normament, la Suède et les USa devraient passer en tête de ce groupe
— William Commegrain
Leadeurs de l’histoire féminine, les USA (3 finales et deux titres) possèdent une longueur d’avance sur la Suède qui pourtant est une des seules équipes européennes à être allée en finale du mondial (2003). Outre le fait que la sélectionneuse suédoise Pia Sundhage est l’ex-sélectionneuse des Etats-Unis qui leur a donné deux fois l’Or Olympique (2008 et 2012) ; les deux équipes sont au firmament du football féminin et sont les précurseuses de ce qui est appelé, communément et à tort, le football professionnel.

Elles sont donc les deux favoris de ce groupe et n’ont jamais été éliminées en phase de groupe, des compétitions internationales.

De l’autre les challengers : l’Australie et le Nigeria.

Cette phrase ne convient pas au Nigéria (champion d’afrique) qui a surpris tout le monde dans la catégorie d’âge des U20, avec son équipe finaliste de la compétition en 2014, et qui a donné du fil à retordre à la grande Allemagne, championne du monde. D’autant plus que sa meilleure joueuse a terminé meilleure buteuse du tournoi.

L’Australie et le Nigéria ! Tenter sa chance pour la troisième place qualificative
— William Commegrain
Alors, s’il est vrai qu’il existe, dans le sport féminin, une grande différence entre les A et les U20, il n’en est pas moins vrai que considérer le football africain comme un football sans opposition par rapport aux pays du Nord serait une grave erreur.

De son côté, l’Australie joue au football comme elle joue au rugby. Avec une troisième mi-temps et de l’impact. Qui a vu jouer les australiennes sait à quel point le physique a une signification et qui les a vu après le tournoi final sait encore plus à quel point, le sport n’est qu’une manière de vivre mais pas une fin en soi.

Elles viendront pour passer. Elles chercheront à passer. Si c’est le cas, l’un des favoris y laissera une notoriété et cela fera du bruit dans le « landerneau » de ce sport. On verra.

Rappel

  • Le dernier est certain de ne pas se qualifier pour le second tour.
  • Quand au troisième, ce seront seulement les quatre meilleurs troisièmes des six groupes qui passeront au second tour.
    • plus grand nombre de points, meilleure différence de buts, meilleure attaque, tirage au sort.