Après ce résultat lourd face au Paris Saint Germain (3-1) qui met les Héraultaises dans l’interrogation (3e) et baigne les Parisiennes (2e) dans une certitude positive pour cette course à l’Europe 2018, Montpellier remet le couvert en rencontrant le club champion d’Italie, Brescia, actuellement premier de son championnat après la 4e journée.

Montpellier, entre le Yin et le Yang

Cette philosophie chinoise qui, dans deux choses opposées, les regarde comme une complémentarité plus qu’une opposition, semble totalement appliquée au parcours des montpelliéraines en ce début de saison.

Bousculées en championnat avec une sévère défaite à domicile face à l’OL (0-5), discutées à la Mosson contre les inconnues russes de Zvezda 2005 (0-1), les voilà qui renverse la situation en Russie pour se qualifier sur le score de (2-0) fêtant le retour de Sofia Jakobsson, hors des terrains pendant neuf mois pour une rupture des ligaments du genou.

Pris à revers au camp des Loges sur le score de (3-1) rendant difficile -voire impossible- un goal average particulier qui puisse leur être favorable lors du prochain, elles mettent leur futur européen dans les pieds parisiens en espérant deux revers afin de revenir aux points.

Pour autant, elles pourraient être l’équipe surprenante de 2018 et aller au bout de ce parcours européen.

Comme le disait Jean-Louis Saez, à la surprise générale, dans les minutes de cette soirée frigorifique parisienne : « faisons de cette défaite une source d’apprentissage, et continuons à apprendre ! ».

Il faut juste que Montpellier joue le Yang, plus souvent que le Yin

Aucun doute que Montpellier a besoin de soleil, luminosité, chaleur, élan, pour aller chercher un résultat en Italie qui leur permettrait de reconquérir un public à La Mosson et de leur faire vivre des aventures européennes oubliées depuis huit saisons maintenant.

Pour cela il faudra lutter contre une équipe qui a éliminé l’Ajax au tour précédent sur un score serré (1-0 aux Pays-bas) pour un (2-0) vainqueur en Italie, sans oublier que les Pays-Bas, anonyme du football européen l’an dernier, sont devenus Championne d’Europe en 2017 lors de l’Euro, en enchantant le monde. Nul doute que cela a crée de la motivation pour les clubs Oranje.

Montpellier dispose de joueuses internationales étrangères et françaises en activité. Voilà une arme non négligeable qui pourrait s’imposer dans cette double rencontre, et pourquoi pas à l’aller.

Un match qui ne peut cependant désigner « à l’avance » son vainqueur. La simple conséquence pour Montpellier, après huit années de disette européenne, d’être considéré et à considérer comme un challenger, face à Brescia, deux fois Championnes d’Italie (2015 et 2016) mais dont le passé européen se construit : vainqueur sur le fil du club polonais de Medyk Konin la saison dernière en (1/16è) et butant en 1/8è face à la formation danoise du Fortuna Hjorrin (1-4 sur les deux matches).

Aller mercredi à 15 h 00 – Stadium of Lumezzane, Lumezzane

William Commegrain lesfeminines.fr

Les autres 1/8e

  • BIIK-Kazygurt 07:00 Lyon
  • Brescia 15:00 Montpellier
  • Gintra 17:00 Barcelona
  • Sparta Praha 18:00 Linköping
  • Fiorentina 19:00 Wolfsburg
  • Chelsea 20:05 Rosengård

Jeudi 9 novembre.

  • LSK 18:30 Manchester City
  • Stjarnan 20:00 Slavia Praha
Previous post

WCL 1/8e - Lyon, au Kazakhstan, pour jouer de sa potion magique européenne.

Montpellier, vainqueur à Brescia, bien lancé dans ce 1/8e aller de la WCL 2017. Crédit Mhsc. lesfeminines.fr
Next post

1/8e aller WCL - Montpellier vainqueur à Brescia (2-3), a bien lancé ce 1/8e aller de la WCL 2017

william commegrain

william commegrain

Spécialisé dans le football féminin de l'élite.