La Coupe du Monde 2019, cela commence maintenant !

Par Jean-Louis Morin (ex RMC) pour Lesfeminines.fr Promenée comme une relique à travers l’hexagone, LA Coupe du Monde, poursuit son Tour de France des villes hôtes. Une halte à Montpellier hier, après Nice avant-hier et Grenoble aujourd’hui. Le périple se poursuivra avec le final à Lyon jeudi prochain. A tout seigneur, tout honneur !

Au grand théâtre de Montpellier, lieu idéal pour son exposition, le trophée gracieux et ondulant accueille de manière bienveillante tel une star au Festival de Cannes, les flashes des photographes professionnels, des amateurs de souvenirs et, des selfies pour ébahir les potes. Objet de tous les regards. Dans deux ans, de tous les désirs !..

Dans cette course effrénée pour la présentation de la Coupe du Monde aux villes hôtes du Mondial 2019 en France, le laps de temps est raccourci : de fin septembre à mi-octobre, soit une quinzaine de jours. Donc, pas une minute à perdre dans la mise en place sur le terrain et la présentation de l’événement. Pour la conférence de presse, art particulier et rarement maitrisé, tout est organisé, cadré, millimétré. Le temps de parole de chaque intervenant à la tribune est structuré pour éviter les redondances et dilatation de l’égo. Au total, et malgré la présence de sept intervenants, « la conf’ de presse »  n’a pas dépassé les trente-cinq minutes. Chiffre avancé au préalable par Claire Gaillard, responsable presse et communication du LOC*.

Le Maire de Montpellier, Philippe Saurel, en pleine démonstration face aux jeunes joueuses de Montpellier. "Le moment de briller". Crédit JL Morin. Lesfeminines.fr

Le Maire de Montpellier, Philippe Saurel, en pleine démonstration face aux jeunes joueuses de Montpellier. « Le moment de briller ». Crédit JL Morin. Montage William C. Lesfeminines.fr

Une organisation digne d’un 100 mètres Olympique, au pas de course !

Une conférence de presse calibrée de cette sorte confinant au mimétisme des organisations anglo-saxonnes dont on peut s’inspirer. Il faut dire que Brigitte Henriques et son équipe fédérale réduite sont bougrement efficaces. Bien sûr, la vice-présidente déléguée de la FFF connait le dossier Coupe du Monde sur le bout des ongles. Toutefois la pratique est d’harmoniser au mieux cet habit d’arlequin que constituent le monde sportif, le monde politique, les bénévoles éclairés et les pratiquants inspirés.« The right man at the right place » disent les anglais. Le ressenti d’une parfaite unité où chacun trouve sa place comme dans une course contre la montre par équipes. A chacun son relais et à chacun son rôle pour le bien de l’effort collectif.

La Coupe du Monde 2019 sera organisée pour être une réussite
Orchestré par Gaëlle Millon, maitresse de cérémonie, et guide parfaite pour ce genre d’exercice calibré .Un héritage des plateaux de L’Equipe TV, qu’elle a quitté prématurément à la suite d’un plan social en aout 2016.

Tels des champions lancés dans une arène olympique, on trouve une équipe bien constituée face à la presse et à la cohorte de jeunes montpelliéraines, membres du MHSC :Philippe Saurel, maire de la cité héraultaise, Brigitte Henriques, vice-présidente déléguée de la FFF, Emily Shaw, responsable du développement du football féminin à la FIFA, Jean-Claude Printant, président du District de l’Hérault, Hoda Lattaf, ancienne attaquante de l’Équipe de France Féminine et joueuse émérite du MHSC, Laurent Nicollin, président du Montpellier HSC, et Erwan Le Prévost, directeur du Comité d’Organisation Local.

2019, une Coupe du Monde ouverte aux propositions

Philipe Saurel, premier magistrat de la ville, sportif convaincu, dans les traces de Georges Frêche, quelques années plus tard, affiche un soutien sans faille aux sports dans la ville. Montpellier, couronné d’ailleurs par le journal L’Equipe en 2015 comme la seconde ville des sports collectifs en France derrière Paris et sur la plus haute marche du podium en matière de sport féminin. Conséquence, Montpellier, est une des toutes premières villes de France en matière d’installions sportives que ce soit au niveau des équipes de football, de rugby, de handball et de basket.

Comme tout bon magistrat, il considère que cet événement dans sa ville sera « une belle opportunité économique et touristique ainsi qu’une formidable vitrine pour tout le territoire environnant »

Et le maire et de la métropole saisissant l’instant pour confirmer à Laurent Nicollin, que le futur stade démarrerait bien en 2019 : « Je profiterais de cette Coupe du Monde pour poser la première pierre du nouveau stade Louis Nicollin comme je lui avais promis »

Une formidable vitrine pour la ville de Montpellier
— Philippe Saurel, Maire de Montpellier
Philippe Saurel heureux et satisfait d’accueillir des matches de la phase de groupes entre le 7 et le 20 juin 2019. En espérant plus ? Certainement. Un quart de finale par exemple !..

Très à l’aise, tombant la veste, le maire s’essayait même un peu plus tard dans un rôle de gardien de but improvisé sur un terrain synthétique installé sur le parvis de l’Opèra. Bombardé par les jeunes filles du MHSC, il rendait vite son tablier (voir photo ?)

Brigitte Henriques insistait sur le rôle que doit jouer chaque comité local pour rendre cette fête la plus attractive possible avec en toile de fond de remplir au mieux les stades choisis pour l’événement. Un challenge qui sera rendu possible de par le travail consenti sur le terrain mais aussi et surtout, les résultats de l’Equipe de France version Corinne Diacre.

« Impliquer tous les acteurs dira, la numéro 2 de la FFF, cette Coupe du Monde de la FIFA, France 2019 doit être telle que vous la souhaitez-vous, et non comme nous la souhaitons nous ».Confiance donc à la future équipe de pilotage mise en place ultérieurement à Montpellier mais pression tout de même pour réussir son coup et créer « une belle histoire » avec un public à conquérir. 

Le chiffre pharaonique d’un milliard de téléspectateurs

Emily Shaw, responsable du développement du football féminin à la FIFA, insistait sur l’objectif de l’organisme suprême, qui semble fou à priori de 1 milliard de téléspectateurs durant ce mois de Coupe du Monde : « Il y avait plus de 750 millions de téléspectateurs pour suivre la dernière Coupe du Monde en 2015 au Canada, nous espérons crever le plafond du milliard de téléspectateurs pour l’édition française ».

La finale 2015 a réuni plus de monde aux Etats-Unis que la finale NBA masculine !
— Lesfeminines.fr
Pour les amateurs de stats, le chiffre d’audience TV pour la dernière Coupe du Monde a été de 764 millions de téléspectateurs uniques et 25,4 millions de fans aux Etats Unis qui ont regardé la victoire en finale (5-2) de leur équipe favorite face au Japon, dépassant le chiffre de la finale de NBA pour un sacre tellement attendu réussi à quelques miles de la frontière américaine (Toronto, Canada). Les « stars and stripes », allant même jusqu’à descendant la 5è avenue comme l’avait fait Lindberg et quelques autres !

En France TF1 a acquis les droits pour 2019, ce qui est un gage sérieux de prise en considération du football féminin et une exposition plus large sur la première chaine française.

Laurent Nicollin et son ex joueuse Hoda Lattaf mettaient en exergue le rôle joué par « Loulou » dans l’essor du foot féminin français, précurseur en la matière et sa grande tendresse pour son équipe féminine. Et l’allusion du président de Montpellier Hérault sur le non choix de Montpellier dans les villes hôtes du Championnat d’Europe des garçons en France en 2016 prouvait à quel point, il lui tenait à cœur d’être cette fois, dans les villes sélectionnées.

Cette Coupe du Monde sera certainement l’occasion de confirmer que Laurent Nicollin a aussi sa patte tout en restant dans l’esprit inventif et innovant de son père.

Dehors, le spectacle de jeunes proposant des jonglages prolongeaient de quelques minutes supplémentaires la présence des personnalités avant le départ programmé et minuté pour Grenoble.Des ateliers ludiques et des petits matches a effectif réduit(4×4) sur le synthétique ont rythmé l’après-midi grâce au concours de la Ligue Occitanie, toujours très impliquée dans ce genre de manifestations.

Après avoir avalé des kilomètres et visité les villes hôtes, le train fédéral va s’arrêter une dernière fois à Lyon. Ce sera le 12 octobre chez Jean Michel Aulas qui comme Louis Nicollin a crû très tôt à l’essor du football féminin et à son évolution au sein d’un sport semblant réservé aux garçons. Il faut lui rendre grâce pour ce flair qui l’a souvent accompagné. Son équipe a été sacrée championne d’Europe pour la quatrième fois en 2017, et a meublé son armoire à trophées par un onzième titre de champion de France et une septième coupe de France.

Son investissement et son opiniâtreté méritent bien le choix des demi-finales et finale de la Coupe du Monde au stade des Lumières.

Et si d’aventure l’Equipe de France se trouvait au rendez-vous du 7 juillet 2019, nous sommes prêts à parier que les 59.000 places seront occupées, pour en faire un rêve télévisé. 84, Champion d’Europe à la maison. 98 Champion du Monde à la maison. 2019Chiche !

Jean-Louis MORIN (ex RMC) pour lesfeminines.fr

*LOC 2019 : Comité d’Organisation Local sous l’égide de la FFF et de la LFP.

La Coupe du Monde présentée à Montpellier, une des 9 villes qui hébergera les matches. Crédit JL Morin. Lesfeminines.fr

La défense acrobatique de Zvezda a empêché le Mhsc d'égaliser. Crédit Mhsc. Lesfeminines.fr
Previous post

WCL - 1/16è - Montpellier ne doit pas rater sa seconde chance face à Zvezda 2005 (0-1). Lyon, tranquille.

Next post

D1F - 5èJ - Coup de ciseaux dans la D1F - Le Bas de tableau va jouer gros à domicile !

Jean-Louis Morin

Jean-Louis Morin