Les débuts en WCL ne sont jamais faciles.

Les féminines de Montpellier auraient pu jouer trois heures qu’elles n’auraient peut être pas marquées. Il y a des matches comme cela et le retour européen du Mhsc, jouée à la Mosson devant quelques milliers de spectateurs, s’est soldé par une contre-performance avec cette seule défaite à domicile (0-1) des supposés « gros » de cette 17è édition de la WCL.

Montpellier pouvant postuler à ce statut ayant réussi à s’imposer au PSG pour cette seconde place européenne en 2017. Le club de la capitale, dernier finaliste européen, qui avait à son palmarès quatre qualifications consécutives en WCL (2014, 2015, 2016, 2017) et deux finales quand même (2015 et 2017).

Le résultat de Montpellier est un peu à l’image de la première campagne de 2013-2014 des parisiennes qui s’était soldée par une élimination au premier tour face au club suédois de Tyresö (1/16è) qui terminera son parcours en finale européenne (2014). Une domination constante et un roc en défense qui empêchera de marquer ce but vainqueur à Charlety (0-0) après avoir mené et perdu à l’extérieur sur le score de (2-1).

Sauf que Zvezda n’est pas le Tyresö disparu de l’époque. Sauf que Montpellier a la possibilité de renverser la tendance la semaine prochaine en Russie si elles arrivent à s’adapter à ce que va leur proposer l’équipe championne de Russie, Zvezda 2005 avec des joueuses comme Olga Kasatkina (N°87) étonnamment rondouillarde.

Une équipe qui a jouée cette rencontre sans autre ambition que d’utiliser au mieux ses forces, peu nombreuses à part la vitesse d’une Ekaterina Pantyukhina (N°11), mais assez maitrisées pour être le roc sur lequel les montpelliéraines vont buter plus d’une vingtaine de fois sans succès. 32 tirs, 15 extérieurs, 7 cadrés selon les stats de l’UEFA pour le Mhsc contre 5 tirs, 5 extérieurs et aucun cadré du côté de Zvezda 2005, sauf un csc de Linda Sembrant.

Décevant. Le mot s’impose. Amertume. Ce sentiment doit être présent.

Dès la seconde minute, avec un centre que la jeune suédoise Blackstenius ne peut reprendre, pourtant sans opposition, on sent que les joueuses vont faire le geste avant le bon moment ou, un peu trop après … Pourtant, les dix premières minutes de jeu contredisent ce sentiment avec un beau mouvement entre Valérie Gauvin et Blackstenius (9′) qui sera repoussée par une Iryna Zvarych, présente sans être transcendante. La vice-championne d’Europe Veje, plaçant elle, une belle frappe franche qui ira dans sa niche (11è).

Puis après, ce sera le bal des occasions manquées.

A ce jeu, les Cendrillons seront nombreuses avec Gauvin (19′), un duo Blackstenius et Gauvin (26′), Janice Cayman qui enlève trop son tir sur un débordement et centre en retrait qui n’attendait que les filets et une dernière de Blackstenius (45′) qui a semblé créer de telles différences que le score de parité de la mi-temps (0-0) aurait pu être dû à une panne électronique du tableau d’affichage.

La balle circule du côté Montpelliérain et les centres de Marion Torrent sont nombreux quand le travail défensif de Toletti et Torricella bloquent les initiatives de russes de Zvezda . On voit Anouk Dekker tenir avec perfection le centre de la défense quand le champion russe lance ses contres avec notamment la rapide Pantyukhina qui bénéficiera de la seule occasion réelle, sur un coup franc extérieur.

Le club russe a oublié depuis longtemps sa finale 2009 de la WCL, à tel point qu’Olesya Kurochkina n’arrive pas à utiliser l’opportunité que lui laisse Méline Gérard pour la lober, sortie de ses 16 mètres pour tacler une balle qui sera jouable du milieu de terrain. Le tir, tenté du gauche n’atteindra même pas la surface de réparation. 

Une seconde mi-temps avec un ippon russe

Cette prise de judo qui fait d’une réussite la victoire du combat. C’est exactement ce qu’ont dû ressentir les montpelliéraines quand à la 63′, d’un tir cadré lointain, elles voient Linda Sembrant, leur capitaine, détourner la balle dans les filets de Méline Gérard, trop peu sollicitée pour avoir la réaction immédiate qu’on aurait pu espérer.

Une domination mais trop de situations sorties du cadre.

Personne n’aurait pu imaginer un tel scénario tellement les « attaques » de Zvezda ont été insignifiantes.  Alors, c’est toujours avec la volonté de bien faire que Blackstenius (55′, 76′), Torrent (55′), Gauvin (58′), Marie Charlotte Lèger (85′) entrée à la 83′, Clarisse le Bihan entrée à la 65′ et Janice Cayman mettent leurs occasions à gauche ou à droite du cadre, mais jamais dans ce rectangle qui pourrait leur donner l’espoir d’une égalisation.

Cela parait d’autant plus évident à la 93′ quand la tête de Blackstenius finit au moins dans les mains d’Iryna Zvarych. On se dit que la gardienne ukrainienne qui aime bien impressionner ses adversaires par des sorties physiques serait bien plus à mal sur des situations où elle devrait anticiper le côté d’un tir, encore faut-il qu’il soit cadré.

Montpellier a déçu lors de son retour européen pour, en fait, avoir trop peu cadrées d’initiatives offensives mettant « à zéro » toute la volonté de domination réelle de l’équipe marquée par une belle entrée de Sakina Karchaoui sur le côté gauche.

C’est inquiétant si cela se renouvelle ; cela l’est moins si Zvezda se met à  jouer avec des ailes au retour. La rapidité de Balcksterius et de Veje, avec la détermination de Gauvin et de Cayman devraient donner des buts bien plus nombreux, si les russes jouent haut la semaine prochaine. Ce qui ferait le bonheur de Sofia Jakobsson, pas si loin de revenir sur le terrain après une très longue indisponibilité et qui ferait du bien à Montpellier pour la suite de son parcours européen comme pour postuler à une seconde place européenne que ses deux dernières productions (Ol et Zvezda 2005) ne lui garantissent pas.

William Commegrain lesfeminines.fr

Les 16è de finale, matches aller :

Chelsea 1-0 Bayern München
Atlético Madrid 0-3 Wolfsburg 
Medyk Konin 0-5 Lyon
Avaldsnes 0-4 Barcelona
Fiorentina
21 Fortuna Hjørring 
Montpellier 0-1 Zvezda-2005
LSK Kvinner 0-0 Brøndby
Ajax 1-0 Brescia
St. Pölten 0-3 Manchester City*
Apollon 0-1 Linköping
BIIK-Kazygurt 3-0 Glasgow City
Gintra Universitetas 1-1 FC Zürich
Minsk 1-3 Slavia Praha
PAOK 0-5 Sparta Praha

Women's Champion League. lesfeminines.fr
Previous post

UEFA - WCL - 16è - L'Ol, championne, lance sa campagne européenne avec un oeil attentif sur trois autres duels.

Le Maire de Montpellier, Philippe Saurel, en pleine démonstration face aux jeunes joueuses de Montpellier. "Le moment de briller". Crédit JL Morin. Lesfeminines.fr
Next post

FRANCE 2019 - Montpellier "Une présentation de la Coupe du Monde réglé comme du papier à musique !"

william commegrain

william commegrain

Spécialisé dans le football féminin de l'élite.