En mettant 8 buts face à Fleury, ex Val d’orge, Montpellier mène la danse de la D1F devant l’Olympique lyonnais. C’est une réelle performance, d’autant plus qu’elle se fait en marquant plus de but que le quadruple vainqueur de la Coupe d’Europe. Soit 15 buts contre 12 à l’Ol avec pour les deux équipes, le constat qu’elles sont les deux seules de l’élite féminine à ne pas avoir encaissé de buts.

Les montpelliéraines ont frappé fort, en deux temps. le premier lors du premier acte avec trois buts en dix minutes (Virginia TORRECILLA 31′, Katrine VEJE 34′, Stina BLACKSTENIUS 40′) après avoir constaté la performance de l’équipe francilienne à essayer de tenir le score pendant la première mi-temps. le second temps fort donnera quatre buts en 12 minutes, avec Valérie GAUVIN 47 ‘et 59′,  Sandie TOLETTI 51′ et Janice CAYMAN 57′ s.p. Marie-Charlotte Léger, tout juste rentrée, voudra participer à la fête avec un 8ème but marqué à la 90’.

Rien à faire pour les franciliennes et tout à dire pour les Montpelliéraines. Elles carburent à un régime présidentiel.

Bordeaux s’est imposé face à Albi (3-1) dans un match qui a généré de nombreux cartons et dont les deux équipes ont montré leurs volontés de l’emporter. Albi a eu le bonheur de mener à l’extérieur (5′) mais les bordelaises ne sont pas inquiétées et ont pu revenir au score rapidement (9′, Gathrat) pour rentrer aux vestiaires avec l’avantage du score, acquit sur un pénalty pour une faute sur l’intenable Ali Nadjim. Transformé par Andréa Lardez (2-1, 45′). Il faudra la rentrée de l’expérimentée Solène Barbance (60′) pour que le score soit définitivement bordelais, avec une superbe lucarne à la 78′.

Albi a joué avec ses cartes mais a du abdiquer sur la durée du match.

Soyaux s’est imposé à domicile (2-1) face à un rude adversaire lillois qui avait gagné lors de la première journée. Une victoire qui valide la bonne performance de Soyaux au PSG (1-1) et qui a tout pour donner confiance au groupe de Sébastien Joseph. L’ouverture du score s’est faite par Djebbar (6′) pour une égalisation très rapide d’Ouleymata Sarr, récemment convoquée pour la première fois en A après son triplé à domicile face aux Girondins de Bordeaux.

C’est Laura Bourguoin qui donnera l’avantage à ses couleurs (23′). Bien placée elle mettra la précieuse balle au fond des filets. Le Losc a mesuré toute la difficulté d’arriver à revenir au score face à une équipe expérimentée de la D1F et d’un autre côté, elles ont montré leurs qualités à ne pas craquer pour conserver une chance et revenir.

Le Paris FC s’est fait peur pour finir par l’emporter 2-1 face à l’OM. Peur, en se faisant mener sur une balle de contre d’Alidou d’Anjou mais, sans produire un jeu extraordinaire, elles ont réussi à valider les occasions qui se présentaient pour égaliser par Gaetane Thiney (27′) et prendre l’avantage par Ines Jaurena (49′). Deux joueuses qui avaient déjà marqué lors de la première journée et, pour la seconde nommée, qui lui aura valu d’être sélectionnée par Corinne Diacre, pour les deux rencontres amicales à venir face au Chili et à l’Espagne.

Le match se terminera sur ce résultat entre deux équipes qui devraient jouer le ventre mou du championnat, sans pouvoir prétendre à la vitesse prise par Montpellier et l’Olympique Lyonnais.

William Commegrain lesfeminines.fr

Montpellier marche à l'émotion. Crédit Mhsc. Lesfeminines.fr
Previous post

D1F - J2 - Des points et de la confiance à prendre ! Qui veut des points ?

Credit Nelson Fatagraf. Site PFC. le but d'Ines Jaurena. Lesfeminines.fr
Next post

D1F - J2 - Gaetane Thiney met le Paris FC au niveau de Montpellier et de l'OL.

william Commegrain

william Commegrain

Spécialisé dans le football féminin de l'élite.