Patrice Lair : « Réaliser qu’on est en finale de la Ligue des Champions. Quand on a fait la première conservation en stage, on s’est regardé avec mon staff et on a dit : « Ohlà ! Ca va être compliqué ! ». Ce soir, finale de la Ligue des Champions. Le football est magique. On a travaillé. Les filles ont pris confiance. Même si la première mi-temps a été moyenne, il a fallu chanter à la mi-temps. On a fait le job. (5-1) sur les deux matches. Super. Aller à Cardiff, c’est extra.

Moi je me mets la pression et sur les joueuses aussi. Il y a intérêt à se qualifier car louper la dernière marche aujourd’hui, non? Ce n’est pas possible. C’est vrai que cela fait depuis le début de la semaine que je les pousse avec une certaine rigueur. On a bien réagi sur la deuxième mi-temps et et après, c’est fabuleux.

L’Olympique Lyonnais est galactique mais attention, il y a toujours des faiblesses.
— Patrice lair
Une finale, c’est extra. certaines filles vont connaître leur première finale de la Ligue des Champions. Sur le banc de touche, il y a des jeunes de 19 ans qui découvrent la Ligue des Champions et vont aller à Cardiff en finale contre Lyon. Cela va être fabuleux. »

Quand vous êtes quatre ans dans un club qui gagne tout , l’Olympique Lyonnais, et ensuite vous les trouvez sur le terrain contre vous. Ce n’est pas facile. Aujourd’hui, je suis à Paris et j’essaye d’amener un plus à ce club. Ce n’est pas facile, on est parti de loin. Il faut continuer à construire. Cela va être compliqué car l’Olympique Lyonnais, est galactique. C’est très fort.

Mais, attention, il y a toujours des faiblesses. c’est à moi et mon staff de les trouver et forcément le fait qu’on les ait battu, cela va peut être les mettre dans le doute. A nous d’en profiter et le football féminin français sera à l’honneur le 1er Juin et cela c’est du Top.

Laura Georges : On y pensait pouvoir prendre une revanche par rapport à l’équipe masculine. C’était une belle demi-finale face au Barca mais surtout on va jusqu’au bout de nos objectifs. C’était au Barca de chercher à marquer mais à la deuxième mi-temps, c’était un plus beau visage.

On a hâte et envie de ramener quelque chose et plutôt la Ligue des Champions car c’est le trophée mythique pour tout club européen. Avec notre état d’esprit, on s’est dot que l’on pourrait faire quelque chose. A un moment, ce n’est pas que le talent, c’est le terrain. Ce que vous faîtes en tant qu’équipe et groupe. Et là, je peux vous dire on a des joueuses qui sont prêtes à mouiller le maillot ensemble.

Dans une équipe on a besoin de tout le monde. Quelque soit l’âge et voyez Grace Geyoro quand on voit ce qu’elle est capable de faire. C’est l’implication que vous donnez et l’envie d’être dans une équipe. Cela fonctionne comme cela.

Shirley Cruz : On est en finale. C’est bon, c’est fait et on a fait le nécessaire pour cela. On avait un peu les jambes lourdes. Patrice n’était pas très content. Il fallait changer quelque chose et Véro Boquete est entrée. On l’a fait et on a marqué pour se mettre à l’abri et obtenir la victoire.

On a eu pas mal d’émotions et pour le 1er match d’être mené 3-1 en Norvège, c’était très dur. Même contre le Bayern, ce n’était pas évident. A chaque fois, il fallait faire une performance. On les a fait et maintenant, il faut savourer cela. On est très content de faire cette finale même si on l’a déjà fait mais cette fois, l’équipe est plus solidaire. Patrice est venu pour nous apporter un plus et il l’a fait, maintenant il va falloir être plus heureuse et nous rapporter un titre au PSG.

Face à l’Olympique Lyonnais, après ce sera le travail pour le staff. C’est à eux de voir le plus qu’ils peuvent trouver pour nous ramener le trophée. C’est ce qu’il manque au PSG. Après, il faut améliorer et c’est au Club de mettre plus de moyens pour améliorer.

On est resté au PSG pour gagner quelque chose et je ne suis pas la seule. On espère remporter un trophée pour le PSG.

 William Commegrain lesfeminines.fr

La photo de la qualification en finale de la WCL pour le PSG. Crédit Giavanni Pablo. Lesfeminines.fr
Previous post

Sabrina Delannoy, son pénalty. La photo de Giovanni Pablo qui vaut à elle seule un article !

resultat OL-manchester City. Crédit lesfeminines.fr
Next post

WCL - 1/2 F Retour - L'Olympique Lyonnais apprend à gagner en perdant (0-1)

william Commegrain

william Commegrain

Spécialisé dans le football féminin de l'élite.