Marie Laure Delie a le coeur parisien. Ce n’est plus un coeur, c’est un océan aux couleurs bleues et rouges parisiennes. Cela doit remonter à loin, autre chose que le football. Il y a chez cette joueuse une sensibilité d’artiste qui a tout de la sculpture.

Elle a du Jean-Pierre Rives en Elle. Coeur vaillant, pour les plus jeunes, qui a gagné en sang, un 14 Juillet 1979, les Blacks en Nouvelle-Zélande. Il a donné et lancé le coeur de la France sur un ballon ovale.

Marie-Laure Delie, 29 ans, 115 sélections en équipe de France, meilleure buteuse des Bleues en activité avec 64 réalisations au compteur a envoyé le Paris Saint Germain en direction des Rêves, qui depuis cinq ans maintenant, attendent au quai des regrets et des souvenirs, que le train de la Coupe s’arrête.

Championnat. L’Olympique Lyonnais subit la puissance de Marie-Laure Delie (1-0).

Le 18 janvier 2014, l’Olympique Lyonnais craquait face au Paris Saint Germain sur un coup de tête de Laura Georges à Gerland. Cette défaite avait fait le tour de la planète du football féminin après quatre ans sans précédent en championnat.

Chaque saison avait apporté son double lot de confrontations et les lyonnaises avaient pris leur revanche pour ne craquer qu’une seule fois en Coupe d’Europe en Novembre de la même année sur un but de Fatmire Alushi. L’Histoire était revenue dans le camp lyonnais avec un sévère (7-0) en Coupe d’Europe dont les origines sont aussi surprenantes qu’elles étaient réelles.

(7-0) quand on est parisienne. C’est une sévère défaite.

Ce 17 décembre 2016, pour le dernier match aller. Au Camp des Loges plutôt qu’à Charlety. Devant tribune et rambardes pleines. Le match est indécis. Lyon domine, mais Lyon ne marque pas.

A la 83′, Marie-Laure Delie est sur un côté. C’est un contre parisien et Véro Boquete part à gauche pour repartir à droite, comme une flèche. Elle voit la grande Marie-Laure seule. Aux trente mètres. Contrôle. Et un tir d’une puissance incroyable qui passe comme une fusée au-dessus de Sarah Bouhaddi pour s’écraser dans les filets lyonnais, sous la transversale.

Il est impossible de voir quoi que ce soit. Le public du Camp des Loges est debout. L’affiche avait rempli les sièges rares de la presse. On était en France. On était en Angleterre. On était au football. Le public accolé à la rambarbe du Camp des Loges vit un moment magique.

Le Paris Saint Germain est à 7 minutes de prendre la première place du championnat. 7 minutes plus tard, le PSG est premier du championnat devant l’Olympique Lyonnais. Du Jamais vu depuis la nuit des temps. Jean-Michel Aulas vient serrer la main de Patrice Lair. Wendie Renard donne RDV au Parc OL. Les joueuses parisiennes sont sur un nuage.

Envoyées par Marie-Laure Delie.

Coupe de France. Saint-Etienne est poussé hors de la Coupe de France par Marie-Laure Delie.

Trois mois plus tard, en ce dimanche du 16 avril, le PSG est face à des échéances qui peuvent lui mettre la tête sur le billot.

Saint-Etienne vient au Camp des Loges avec de l’espoir. Guingamp, en championnat, vient de mettre trois buts aux parisiennes en une mi-temps, la semaine précédente. Les deux équipes sont ressorties du Camp des Loges à égalité (3-3). Du jamais vu pour Patrice Lair, amer, énervé. En zone « mixte », le coach double champion d’Europe a condamné. Intempestif.

Pour les joueuses du PSG tout peut s’envoler, en ce dimanche de mi-avril. Le championnat, la seconde place européenne sont partis. Si la Coupe passe à la trappe, alors d’une saison incroyable fin décembre pour Noël ; les parisiennes vont vivre l’enfer en 2017 et tout perdre.

Quelques jours après le quart de finale réussie face au Bayern, devant un Parc Ultra. Une défaite ferait très mal, juste avant Barcelone.

Saint-Etienne craque une fois sur un tir puissant de la macédonienne Andonova. Les parisiennes sont au combat et un match d’une rare intensité physique oppose Marie-Laure Delie à Marion Boishardy, chargée de s’opposer à la parisienne dans les airs. La stéphanoise, valeureuse, sortira à la 46′. Son visage tuméfiée en zone mixte témoignera de l’intensité de ce combat.

Marie-Laure Delie marquera le second but, 3 minutes après l’ouverture du score parisien, sur un combat aérien qui couchera Boishardy à terre.

Marie-Laure Delie voulait amener le Paris Saint Germain en finale. Tous ses gestes témoignaient de cette volonté. Elle accélérait toutes les passes. Sur ce but, elle y a mis toute sa force.

C’est du Marie-Laure.

Coupe d’Europe. Marie-Laure Delie envoie le Barca féminin retaper sa classe prépa.

La Danoise Roddik n’a pas compris ce qui lui arrivait, ce Samedi 22 avril 2017, au pied du Camp Nou, sous un magnifique soleil barcelonais.

Marie-Laure Delie, en deux actions, va envoyer les aficionados de la « Miami d’Europe » à la lecture du prochain Réal-Barca chez les hommes, voyant les blaugrana rompre sur les deux actions de la française, qui veut pour ses couleurs, l’Europe et sa finale.

Une balle d’Aminata Diallo que tout le monde remettrait derrière et la voilà qui bondit pour faire un tir en pivot qui se fiche dans le coin des filets barcelonais. Dix minutes plus tard. Sur une touche jouée tranquillement, balle au pied, elle regarde son adversaire. Une fulgurance.

Un fauve au démarrage. Elle envoie, comme un léopard qui a la force que le guépard n’a pas. Sur vingt mètres, elle fait rougir la blonde danoise pour lancer un missile que seule Cristiane, joueuse de tête hors pair, peut prendre, bien que marquée, pour la rabattre et la mettre au fond.

Quand au troisième de Shirley, elle se joue sur la latéralité de la même joueuse. Non pas qu’elle ait une meilleure technique. Elle avait simplement une fontaine d’envies. Une joueuse de football américain qui part faire un touch-down. La vitesse, le physique et l’Envie qui vous donnent des ailes.

Marie-Laure Delie, au match aller de la demi-finale de la Women Champions League a survolé le débat. Elle a marqué ce match de son empreinte. Comme elle avait marqué celui de la finale 2015 face à Frankfurt en marquant le but parisien, perdant 2-1 à la 92′.

Marie-Laure Delie aime Paris. C’est ainsi. C’est une histoire de coeur. Un jour Paris le lui rendra. Alors, cette jeune femme sera heureuse, pleinement heureuse.

Faire pour Paris, voilà le rêve qui habite Marie-Laure Delie.

William Commegrain lesfeminines.fr

1/2 finale de la Women Champions League. Match retour au Parc des Princes. Paris Saint Germain – Barcelone (3-1). 29 avril 2017. 17h00.

Eugènie Le Sommer, seule pour marquer son 3ème but. Seule, car elle a surpris son adversaire. Crédit OLWEB. Lesfeminines.fr
Previous post

WCL - Olympique Lyonnais - ManCity Women : "L'OL a des joueuses qui savent surprendre !"

Kosovare Asllani égalise face à l'Olympique Lyonnais (1-1) en 1/2F aller de la WCL 2017. Crédit ManCity. Lesfeminines.fr
Next post

UWCL - 1/2 Retour. Les joueuses de MANCHESTER CITY WOMEN ONT-ELLES UNE AME ?

william commegrain

william commegrain

Spécialisé dans le football féminin de l'élite.