Cristiane Rozeira est certainement la joueuse étrangère la plus forte ayant évolué dans le Championnat de France. Née à Sao Paulo, la mégapole de 12 millions d’habitants, ville qui a vu la naissance de Cafu et Lucas Mouras, le 7 du PSG, mais surtout des idoles de Formule 1 tels que Fittipaldi, Pace, Ayrton et Bruno Senna, Massa, Lucas Di Grassi. La liste est longue !

Est-ce pour cela qu’elle va si vite avec un ballon ?

Cristiane Oliveira, 31 ans, 40 buts, 52 matches avec le PSG depuis 2015

Cristiane. Double buteuse du PSG sur ce quart de finale. Crédit William Commegrain lesfeminines.fr

Cristiane. Double buteuse du PSG sur ce quart de finale. Crédit William Commegrain lesfeminines.fr

Je peux être adepte de compliments. Rarement. Je me rangerais plutôt sur les faits. Et lorsque ces faits rencontrent l’émotion, alors je reste stupéfait et chanceux d’avoir vu, « de mes yeux vus » le talent de l’incroyable se façonner. Dans le sport, en un instant, pour un instant.

Cristiane est une Artiste.

Cristiane va marquer. Sur le moment, elle est incapable de savoir ce qu’elle va faire, elle est portée par l’événement. Le moment s’arrête, il est là. Cette fulgurance de l’Art est devant elle. Elle surgit en Elle, elle la voit arriver et là, comme une funambule sur un fil, elle se livre à l’impensable : réussir le geste que l’incroyable réclame quand le raisonnable ne l’imagine même pas.

Et cela part dans l’instant. Plus instantané est impossible. Son corps accompagne son émotion, cet instant de lumière qui est en Elle. Il se met à son rythme, soit atomique soit maitrisé, et l’ensemble s’entend pour atteindre une seule finalité : la perfection de la réussite. Des filets qui tremblent, une balle qui dépasse une ligne. Une clameur qui monte, indescriptible et le sentiment d’être pour les autres, la délivrance de la fin de cette inconnue : nous avons marqué.

Dans l’Histoire du Monde, rien. Dans le Monde d’aujourd’hui, tout.

Un but, au plus haut niveau, en football. Il y avait avant les Chevaliers. Aujourd’hui, il y a les footballeurs. Et une race nouvelle qui vient au Combat de cette lumière de l’impossible, les Chevalières d’Hier devenues les joueuses d’aujourd’hui.

D’où viennent ces gestes, ses intuitions uniques, sa créativité ?

Est-ce ce pied gauche ? Cet hémisphère du cerveau droit qui connecte les émotions à la vitesse de la lumière. Est-ce ce génie du football de la plage qui vous pousse à jouer, et encore à jouer, pour chercher dans le jeu court des petits ponts, et des dribbles, le haut du corps de la samba, qui fait partir l’adversaire à gauche quand tout est à droite !

Est-ce ces éclats de rires quand, l’Autre, plein des autres Hommes et d’Histoires, vient chercher la joueuse Femme. De l’épaule, du pied, de la tête. Pour s’apercevoir, les fesses à terre, qu’elle n’est plus devant lui mais derrière. Passée alors que lui est « repassé ». Ca chambre vite au Brésil ! Il y a longtemps que les filles savent jouer des mots qui font mâles.

Est-ce le rêve de ces stades immenses où la magie est là. Pour le peuple. La vérité des gens qui crient et chantent quand « le vert et le jaune » défient le Monde pour donner au jeu football, les arabesques de l’arc en ciel de l’impossible. C’est dans ces églises du football, que la Vérité s’impose : la lumière du Monde ne peut être qu’Artistique.

C’est peut-être tout cela qui fait que Cristiane est une Artiste du football.

Paris Saint Germain. Cristiane tête plongeante qui qualifiera le PSG face à Barcelone. Crédit Giovanni Pablo. Lesfeminines.fr

Cristiane tête plongeante qui qualifiera le PSG face à Barcelone. Crédit Giovanni Pablo. Lesfeminines.fr

C’est aussi certainement, dû à Elle !

Une vista unique.

La joueuse, avec l’expérience de ses 31 ans, a un talent et des certitudes que très peu de joueuses offensives ont. Elle a cette taille qui en fait une joueuse grande alors qu’elle ne mesure que deux centimètres de plus de la moyenne des joueuses. C’est qu’elle a un haut du corps très présent qui lui permet de jouer tête haute avec en plus, une course faite de pas rapides qui maintiennent sa taille quand la vitesse, à l’inverse, fait souvent baisser le corps.

Elle est toujours tête levée dans son appel et dans sa passe. Elle a donc une vista claire de la situation qui se présente à elle.

Elle s’adapte à ses coéquipières pour avoir le ballon.

Pour être dangereuse, il faut qu’elle ait le ballon. Avec l’expérience, il y a longtemps qu’elle a compris qu’il ne sert à rien de faire des appels que les autres ne comprennent pas ou n’anticipent pas. Vous la verrez toujours en bonne situation pour recevoir la balle d’une partenaire qui s’infiltre. Elle se met à son niveau et c’est elle qui s’adapte à ce qu’elle sait de sa coéquipière.

Avec le ballon, c’est soit Samba soit puissance et tir

Quand elle a le ballon, alors elle en est la Maître. Et c’est là que tout son bagage lui permet aujourd’hui, lorsqu’il est utilisé avec la perception de l’intensité de la motivation, qui avec les brésiliennes se promène entre le jeu du football … et la compétition, de bondir pour donner une puissance incroyable à son action ou de jouer au dribble « tueur » qui rend son adversaire, spectateur de l’impossible.

A espérer qu’une autre soit en face du ballon, sinon c’est danger de but.

Elle peut tout autant dribbler que tirer avec la même efficacité. J’ai encore en mémoire cette frappe extraordinaire qui envoie en pleine lucarne la balle des 25 mètres à Charlety et qualifie le PSG face à Lillestrøm Sportsklubb Kvinner (Norvège) qui l’avait emporté 3-1 à domicile. Certainement son signe du Taureau comme celui du Buffle dans l’horoscope chinois mais ce qu’elle a, que très peu de joueuses internationales ont : elle est très forte de la tête. Le but qui qualifie le PSG pour la demi-finale de la saison dernière face à Barcelone (0-0/1-0) en est l’illustration. Une totale maîtrise.

Une qualité supplémentaire rarissime : une détente incroyable.

C’est une des seules joueuses qui est capable de monter pour taper réellement la balle de la tête et l’envoyer là où elle a vu le trou qui fera but. Cette détente verticale qui fait la différence entre les volleyeurs masculins et féminins, entre les basketteurs féminins et masculins. Cristiane monte haut. Souvenez-vous de sa détente sur le second but face au Bayern, au Parc des Princes pour le dernier quart de finale gagné 4-0 devant 13.830 spectateurs !

En football féminin, c’est une qualité très rare.

La seule faiblesse de Cristiane ? C’est quand elle s’ennuie. Alors, c’est comme un jour de pluie sur la plage. Vous n’espérez qu’une seule chose : c’est que Demain, il fasse Soleil !

Cristiane est certainement un des Soleils du football féminin. Tant mieux, c’est une joueuse qui aime briller !

William Commegrain lesfeminines.fr

  • Cristiane Rozeira de Souza, 15 mai 1985.
  • 31 ans,
  • PSG depuis Août 1985
  • (33 matches, 25 buts) en championnat. (6 matches, 2 buts en CDF), (13 matches, 11 buts) en Coupe d’Europe. Source statsfootofeminin.fr
  • Finaliste Coupe d’Europe à Potsdam (2006). Wolfsburg (. Chicago Red Stars (2009-2010). Santos (2010-2011). Rossiyanka (2011-2012). Centro Olimpico (2013-2015).
  • Finaliste JO 2004 et 2008. Finaliste Mondial 2007.
  • meilleure buteuse JO 2004  et 2008.

Fcf Henin-Beaumont reçoit l'Olympique Lyonnais. La Présidente dans les bras de sa fille.
Previous post

1/2F CDF : Henin-Beaumont face à l'OL : "Attention, le Nord a du coeur et du courage !"

Le PSG reçoit l'ASSE. les deux équipes auront beaucoup d'espoir d'aller en finale. Crédit William Commegrain. Lesfeminines.fr
Next post

1/2F CDF - Le PSG reçoit Saint-Etienne en favori mais en sachant que les Amazones joueront pour aller en finale.

william Commegrain

william Commegrain

Spécialisé dans le football féminin de l'élite.