Devant 557 spectateurs, l’Olympique de Marseille a fait un exploit à la Barcelonaise en remportant ce premier Clasico OM-PSG à domicile, pour leur première entrée en D1F, avec une équipe de minots face à une team parisienne faite d’internationales A !

Le Paris Saint Germain dans la lignée de Juvisy.

Le PSG venu en terre marseillaise avec des certitudes en alignant son équipe type : Kiedrzynek, Paredes Georges Delannoy Morroni ; Formiga, Geyoro, Cruz,  Boquete ; Delie  Andonova qui comportera deux rentrées : l’une de Perle Morroni à la place de la canadienne Ashley Lawrence et la seconde d’Andonova, arrivée au mercato d’hiver sans avoir montré des qualités encore de titulaire.

L’Olympique de Marseille avec une jeune de 16 ans en défense centrale.

De son côté, l’Olympique de Marseille présentait une équipe à risque constituée de Peyraud-Magnin – Laplacette, Gadéa, Lakrar, Soulard – Yüceil, Pizzala (c), Coton-Pelagie – Caputo, Asseyi, Lozé. Pourquoi à risque car on y trouvait une jeune Maëlle Lakrar agée de 16 ans, qui n’était pas entrée depuis la 10è journée en défense centrale ; Sara Yüceil, 28 ans, qui va marquer son premier but de la saison et Cindy Caputo (18 ans).

Entourée et encadrée des expérimentées Kelly Gadéa (26 ans, 171 matches en D1F), Caroline Pizzala (29 ans, 149 matches en D1F, Nora Coton Pelagie (28 ans, 143 matches), Viviane Asseyi (138 matches, 23 ans) et Charlotte Loze (163 matches, 28 matches).

Les deux équipes rentrent à la mi-temps sans avoir pris l’avantage d’un côté comme de l’autre et c’est à la 68′ que Yüceil ouvrira la marque sur une passe décisive de Viviane Asseyi de la tête (1-0), la balle tombant entre les deux défenseurs centraux, la marseillaise plus prompt, s’impose et la met au fond.

(1-0) c’est rien en football. En football féminin, face au Paris Saint Germain, c’est inattendu. C’est un exploit quand le (0-0) aurait été une performance. Puis …

Sandrine Bretigny aime bien être déterminante, face aux franciliennes ! 

Et surtout de l’inévitable Sandrine Bretigny, ex-lyonnaise, multiple championne de France, 32 ans, 191 matches en D1F, 1 an à Frankfurt, meilleure buteuse du championnat de France qui renouvelle son exploit face à Juvisy en mettant – comme face à au club de l’Essonne-, le second but (76′) qui éteindra tous les espoirs parisiens après être entrée à la 65′ !

Après avoir déjà été la seule buteuse de la dernière victoire de Juvisy face au PSG à Charlety en 2012 (0-1) ; là voilà qui renouvelle son exploit face aux parisiennes.

L’Olympique de Marseille donne corps à la jurisprudence Henin-Beaumont : « A coeur vaillant, rien d’impossible ! ».

L’Olympique de Marseille crée une véritable surprise tant il paraissait impossible à une équipe, classée après le Top 3 (Olympique Lyonnais, PSG, Montpellier) de gagner une de ces équipes constituées d’internationales. Pourtant, le jurisprudence Hénin-Beaumont est en train de s’appliquer et les matches ne peuvent plus être garanties dès lors que l’équipe inférieure applique un pressing serré et sans discontinuité.

Le football féminin du Top 3 ne possède pas encore les armes pour passer cet obstacle, hormis peut-être l’Olympique Lyonnais. Avec cette défaite, le Paris Saint Germain donne de la motivation au Bayern de Munich (Coupe d’Europe), à Saint-Etienne (Coupe de France) et à Montpellier, suivant son résultat face à Guingamp (1 pt de différence si Montpellier remporte son match).

L’Olympique de Marseille lance une alerte et relance Montpellier.

Les parisiennes avaient deux jokers en championnat. Elles viennent d’en laisser échapper un. C’est une bonne alerte dont la difficulté à produire des occasions face à Juvisy avait été un symptôme. Il reste, dans l’escarcelle parisienne, à voir le résultat du match de la 1ère journée face à Albi, perdu sur tapis vert et qui s’il était gagnant devant le CNOSF, serait néanmoins sans risque pour l’Olympique Lyonnais. A défaut, les matches se joueront au point près contre Montpellier.

Marseille, quatrième du championnat de France. Bien installé pour l’instant.

De son côté, l’Olympique de Marseille prend une très bonne option pour cette quatrième place. En effet, Guingamp et Soyaux auront du mal à faire le même exploit. Ces points valent leurs pesants d’Or pour l’Olympique de Marseille.

William Commegrain lesfeminines.fr

Feuille de match : Olympique de Marseille – Paris Saint Germain. (2-0). Buts : Yüceil (64′), Bretigny (76′).

Olympique de Marseille : Peyraud-Magnin – Laplacette, Gadéa, Lakrar, Soulard – Yüceil, Pizzala (c), Coton-Pelagie – Caputo, Asseyi (93′ Torossian), Lozé (65′ Bretigny). Coach : Christophe Parra. Banc : Hatchi (g), M’Bassidjé, Elisor, Brétigny.

PSG : Kiedrzynek, Paredes Georges Delannoy Morroni (68′, Lawrence); Formiga, Geyoro, Cruz,  Boquete ; Delie  Andonova (68′ Cristiane). Coach : Patrice Lair. Banc : Diallo Sarr, Geurts

Vero Boquete face à Caroline Pizzale. Une nouvelle PSG face à une ex-PSG. Photo France Bleue.
Previous post

D1F - (16J. OM-PSG) - Un plat à la sauce Clasico et à la sauce compétition. Un plat relevé !

Patrice Lair " Il va falloir trouver des solutions !" Crédit William Commegrain. lesfeminines.fr
Next post

D1F - Réactions de Patrice Lair : "Il va falloir trouver des solutions. On perd Cristiane certainement jusqu'à la fin de la saison !"

william Commegrain

william Commegrain

Spécialisé dans le football féminin de l'élite.