Les jumelles CASCARINO : « Quand elles plantent, ça fait mal ! ».

D’habitude ce sont les parents qui regardent et vivent l’émotion. Quelques fois, les frères et soeurs avec leurs différences d’âge. Là, c’était sa jumelle. Sportive de Haut Niveau comme Elle. Son double. Estelle gauchère, Delphine avec une première entrée en A. Droitière.

Le titre est accrocheur et ce n’est certainement pas ce que m’a dit Delphine Cascarino, la lyonnaise, vice-championne du Monde avec sa soeur en U20, en convalescence après sa blessure et son opération des ligaments, passée après les béquilles, au monde « vélo » maintenant. Elles se ressemblent assez sur ce plan et seraient plutôt du genre « réservées ».

Sauf, qu’après réflexion, le titre me semble totalement exact, notamment pour ceux ou celles qui ont vu le but de Delphine Cascarino, capitaine de l’équipe de France sur ce match, en quart de finale contre l’Allemagne qualifiant la France pour la demi-finale du championnat du Monde des U20 en 2016 (regardez à 1’30 ») avec un BUT VENU D’AILLEURS.

Appelée déjà une fois en sélection des A contre l’Angleterre à Doncaster (0-0, entrée à la 80′) ; la plus jeune « de 7 minutes » des jumelles a apprécié, avec son coeur de Lyonnaise, son ainée Estelle, venue au Fcf Juvisy-Essonne pour trouver du temps de jeu quand à l’OL, elle se trouvait barrée par Griedge MBock, Wendie Renard, Saki Kumagai et maintenant Kadeisha Buchanan et Josefine Henning.

Estelle Cascarino, une intégration progressive.

Pourtant, on ne peut pas dire qu’elle s’est imposée immédiatement au sein de la défense essonnienne puisqu’elle n’a joué que 9 rencontres sur les 15 journées. C’est une intégration progressive qui s’est réalisée avec néanmoins sept titularisations sur les neuf présences notées sur la feuille de match.

Pas si mal pour une jeune de 20 ans qui doit prendre ses marques et postuler à la relève de Sandrine Dusang (ex-capitaine de l’Equipe de France).

Elle avait d’ailleurs joué comme titulaire face au Paris Saint Germain et pour son premier gros match face à la seconde équipe européenne française ; elle avait eu du mal et subie, avec Aissatou Tounkara à ses côtés, un triplé de Marie-Laure Delie (3-0, 10è journée), meilleure buteuse en activité de l’équipe de France.

Un peu plus tard, contre Montpellier (13è journée), les choses s’étaient bien mieux passées pour la jeune joueuse de 20 ans, puisque Juvisy avait fait l’exploit de revenir de Grammont avec un (0-0), mettant un gros coup de frein aux espoirs montpelliérains de participer à la course aux place européennes, prises depuis quatre ans par le Paris Saint Germain et l’Olympique Lyonnais.

Estelle Cascarino, un tempérament !

Quand elle rentre en Coupe de France face au Paris Saint Germain (76′), elle revient d’une gêne musculaire et remplace sa capitaine des U20, Théa Greboval sur le côté gauche de la défense.

Elle est donc défenseur et on se demande ce qu’elle fait dans cette surface de réparation parisienne sur le corner de Gaetane Thiney ?? Parce que, s’il y a contre. Il va falloir aller très vite pour remonter le terrain.

Sauf qu’elle y est. Cela fait cinq minutes qu’elle est entrée et je ne sais même pas si elle a touché un ballon ? Le jeu est arrêté depuis longtemps et Kierdrzynek, la gardienne parisienne, vient tout juste de sortir, au sol et groggy depuis plusieurs minutes, quand la seconde gardienne du PSG, Geurts, entre.

Enfin, le jeu reprend et le corner est tiré. Directe sur la gardienne pour la tester. Bien joué de la part de Gaetane Thiney. L’internationale néerlandaise qui n’a pas touché un ballon préfère le boxer et la balle s’élève dans les airs pour …

Delphine Cascarino, devant sa TV,  a cessé de respirer !

Delphine Cascarino, chez Elle ,entourée de ses parents, avec ses béquilles qui sont maintenant oubliées est devant la TV. C’est la jumelle d’Estelle. Ne cherchez pas, à l’instant où le plan montre sa soeur et cette balle qui monte et redescend vers le numéro 15 de sa soeur, elle sait qu’il va se passer quelque chose !

« Je l’ai vue en direct. Au moment où elle a armé sa frappe, j’ai su qu’elle allait être magnifique ! ». Affirmative, même sang, même soeur, même moment, neuf mois au même endroit à tout vivre et tout partager. « je sais qu’elle est capable de ce genre de choses ». 

Et le geste part. Imparable. Un obus. Inarrêtable.

Et Delphine se met à courir comme elle peut dans cette maison, avec ses parents qui crient leur surprise et leur bonheur ! « J’ai ressenti une immense joie, des frissons, et j’ai partagé cela avec mes parents qui étaient là aussi ! ». 

Remarquez comme Estelle est campée sur ses jambes. On a l’impression de voir une joueuse de soft-ball en train de préparer son geste. Elle met toute sa force. Delphine confirmera : « Son but est plein de détermination, c’est ce qui la caractérise en effet ! »

Elle en a déjà mis d’autres comme cela, en cherchant là, la confidence d’un but venue d’ailleurs entre soeurs qui se mettent au défi. « A l’entraînement, je l’ai déjà vu mettre de grosses frappes dans ce genre ; pas en match, car c’est plutôt rare de se retrouver dans cette situation en tant que défenseur ! »

Estelle Cascarino signe pour deux ans à l'Olympique Lyonnais. Crédit Fcf Juvisy. Lesfeminines.fr

Estelle Cascarino signe pour deux ans à l’Olympique Lyonnais. Crédit Fcf Juvisy. Lesfeminines.fr

Les deux jumelles sont séparées

C’est un problème ? Quand on a ce genre de buts, on aurait aimé le célébrer avec sa jumelle. C’est souvent un sentiment que l’on ressent quand il manque l’autre. Confirmé par Delphine. « J’aurais aimé célébrer ce but à ses côtés. Peut-être plus tard si nous jouons dans la même équipe un jour ». 

Elles sont séparées mais elles se donnent des conseils. Et celui de la plus jeune aux couleurs de l’OL est clair pour son ainée « de 7 minutes ».

« Continue à montrer ce que tu sais faire ! »

Les parents, pas loin, comme tous les parents n’ont qu’une idée en tête « que l’on soit toutes les deux un jour en équipe de France A ! ». Là, il va y avoir du replay dans la demeure des Cascarino.

Pour des buts venus d’ailleurs. Qui sait ?

William Commegrain lesfeminines.fr

Coupe de France - football féminin - Source fff.fr - Les feminines.fr
Previous post

Coupe de France : les demi-finales de la Coupe : Henin reçoit l'OL et le PSG reçoit Saint-Etienne.

Vero Boquete face à Caroline Pizzale. Une nouvelle PSG face à une ex-PSG. Photo France Bleue.
Next post

D1F - (16J. OM-PSG) - Un plat à la sauce Clasico et à la sauce compétition. Un plat relevé !

william commegrain

william commegrain

Spécialisé dans le football féminin de l'élite.