Galerie Photo

Groupe A et B : WANG Lisi et ANGE NGUESSAN, deux très beaux talents de ce Mondial.

WANG Lisi, un toucher de balle incroyable. 

WAng Lisi, jeune joueuse chinoise. Crédit FIFA. Lesfeminines.fr

WAng Lisi, jeune joueuse chinoise. Crédit FIFA. Lesfeminines.fr

Deux joueuses ont retenu mon attention dans ces deux groupes. La première respire le talent et possède une qualité technique jamais vu dans le football féminin récent. Il s’agit de la jeune WANG Lisi, 23 ans, récemment entrée dans la sélection chinoise lors de la rencontre amicale face aux USA (27 mai 2012), avec déjà 48 sélections qui la place comme titulaire, et seulement sept buts ce qui peut laisser penser qu’elle est juste en train de se manifester. Alors, son avenir est tout simplement radieux.

En plus de sa technique hors pair, elle a des appuis très souples et rapides, qui laisse présager d’une capacité d’amélioration importante. Enfin, mentalement, elle ne semble pas défaillir quand, sur un coup de pied arrêté, il faut prendre ses responsabilités (coup franc magnifique lors du match d’ouverture qui touche les deux poteaux « de manière rétro », pénalty d’égalisation face à la Nouvelle-Zélande, but à la 87′ pour la victoire face aux Pays-Bas). Elle en est à 2 buts sur les trois de son équipe.

Si les Roses d’Aciers continuent leur route dans le tableau final, elle sera candidate au titre de meilleure joueuse du Mondial.

Le coup franc incroyable de Wang Lisi lors du match d’ouverture face au Canada.

Ange NGUESSAN, la plus petite joueuse du mondial.

Certains diront qu’1 m 40, c’est limite du handicap et qu’il ne faut surtout pas mettre en avant ce supposé défaut que la Nature a offert à cette jeune joueuse ivoirienne (24 ans). La  joueuse fait comme toutes les africaines, on fait « avec ce que l’on a  » et elle a transformé cette limite comme un don de la Nature.

ANGE, côte d'ivoire, 1m40 de talents. Crédit FIFA. Lesfeminines.fr

ANGE, côte d’ivoire, 1m40 de talents. Crédit FIFA. Lesfeminines.fr

On se voit souvent avec ses yeux, et les siens sont grands ouverts sur le Monde. Son cœur est tout aussi grand et son talent n’en est pas moins, quand vous voyez, sur le site de la FIFA le but magnifique qu’elle met des trente mètres. Un bijou de plaisir de jeu, un parfum de surprise, et surtout beaucoup de bonheur.

Cette fille est extraordinaire de simplicité. C’est son second but dans cette compétition, et elle est la meilleure buteuse de son équipe (2 buts sur trois). Personne n’en parle mais toute son équipe lui octroie cette qualité. C’est la meilleure des formules. Quand les autres vous reconnaissent des qualités sans que vous ayez à en parler. Une vraie humilité et une grande liberté.

Bravo, magnifique et je n’attends qu’une chose, revoir cette jeune joueuse entrer sur un terrain pour se jouer de sa différence sans nous laisser indifférent.

William Commegrain lesfeminines.fr

Le but de ANGE à la 71′.

La puissance camerounaise a fait peur au japon.
Previous post

Groupe C : Le Cameroun et la Suisse pour l'Histoire.

Next post

Groupe D : L'Australie se qualifie sans discussion au tempérament

william commegrain

william commegrain

Spécialisé dans le football féminin de l'élite.