Il semble bien fini le temps où les coaches de la D1F pointaient tranquillement leur nez, sachant que la saison était acquise. Bien loin des soucis de leurs collègues du football masculin, changés comme de chemises. Aujourd’hui, après Pascal Gouzènes (Paris FC) fin novembre, c’est le voisin Jean-Claude Daix, distant de 6 kilomètres, qui laisse ses fonctions de coach de Fleury à Eric Michel, ancien coach d’Antony Sports.

Un départ communiqué dans l’entente selon le communiqué du club essonnien, “Arrivé le 24 juin 2018, Jean-Claude Daix quitte le club d’un commun accord. Nous le remercions pour son investissement et son professionnalisme. Nous lui souhaitons bonne route dans ses projets futurs”. La veille néanmoins d’un quart de finale de Coupe de France contre le voisin PARIS FC.

Il semble en être différemment pour le Losc qui sort du banc Dominique Carlier, arrivé en début de saison. 11e du championnat et premier relégable, tout juste qualifié en Coupe de France après sa victoire sur l’ESAP de Metz et dans l’attente de leur quart de finale à jouer ce week-end contre la Roche sur Yon.

Suspendu de ses fonctions et dans l’attente de la suite d’une procédure en cours. La suite sera assurée par “Rachel Saidi et Christophe Douchez – avec le staff sportif actuel (Stéphane Notte, Philippe Maréchal)” nous dit le Losc.

Avec le départ de David Fanzel (FC Metz) en Octobre 2018 remplacé en interne par ManuelPEIXOTO, on décompte quatre coachs démis en cours de saison, soit un pourcentage de 33% pour 12 clubs. Du jamais vu.

Le football féminin prend de plus en plus la température.

William Commegrain lesfeminines.fr