PARIS FC – LOSC. Samedi 14h30. FOOT+  Le Paris FC serait bienvenu de prendre les trois points avant son prochain déplacement à Lyon mais aussi en pensant au derby qui suivra face à Fleury, bien remonté en Septembre pour se venger d’une défaite lourde subi à domicile (1-5) la saison dernière.

De son côté, le Losc reçoit ensuite Dijon, club montant qui s’est renforcé pour gagner la bataille du maintien comme on veut gagner une Ligue des Champions ! Et derrière, les lilloises viendront à Jean Bouin pour subir le Paris Saint Germain qui aura gagné en fluidité après trois journées et deux matches européens.

Un match essentiel pour les parisiennes qui donneront le ton de leur saison 2019, après une défaite lourde en contenu et contenant face au PSG (5-1). Des filles comme Clara Mateo, Charlotte Bilbault doivent plus peser si elles veulent convaincre Corinne Diacre sur une liste de 23. Quant aux lilloises, classées juste derrière, elles sortent d’un triplé à Rodez d’Ouleymata Sarr (3-0) mais en même temps, d’un retour des auvergnates (2-3) en encaissant deux buts. Elles ont besoin d’en savoir plus et mieux sur elles.

BORDEAUX – RODEZ. Samedi 14h30. FOOT+ Les Bordelaises sont les challengers de ce championnat après leur victoire face à Montpellier (0-1). Pas certain que Jérôme Dauba soit très intéressé par le maillot qui en a empêtré plus d’un, notamment l’Olympique de Marseille la saison dernière.

Pourtant, les joueuses sont elles, désireuses de réaliser des prestations et des performances avec l’objectif de la sélection pour le mondial 2019, pour Claire Lavogez par exemple. D’autant qu’elles en possèdent les qualités. Il reste à savoir si elles en auront la pérennité. Ce qui pourrait être le cas avec des équipes à venir qui s’annoncent à leur portée comme Fleury, Dijon, Guingamp et Metz, dès lors qu’elles ont les qualités qu’ont est en train de leur attribuer.

Rodez n’a pas cinquante challenges à l’esprit. Après deux défaites, une à l’extérieur, l’autre à domicile et trois buts encaissés à chaque rencontre … c’est très simplement : « il faut fermer la porte des cages ». Laetitia Philippe, venue pour être titulaire, troisième gardienne de l’EDF, avait fait le premier match pour voir le second sur le banc.

Sabrina Viguier, coach et ex-internationale, devra trouver la bonne réponse pour que ce poste soit définitivement attribué. Cela peut et doit passer par Bordeaux, d’autant que l’attaque a fait son chiffre avec 3 buts en deux matches, alors que l’Ol (5eJ) et le Paris FC (6èJ) se profilent à l’horizon.

DIJON – Fc METZ. Samedi 14h30. FOOT+ L’an dernier, les deux écuries étaient en D2F et le FC Metz avait largement brillé dans son championnat. Cette année, Dijon a cassé la tirelire, changé les casiers, réalisé les flocages en intégrant de nombreuses nouvelles joueuses de la D1F. On pense particulièrement à Kenza Dali, forte d’une carte de visite aux couleurs de l’Olympique Lyonnais (2 ans) et du Paris Saint Germain (5 ans). Si Dijon l’emporte, c’est une belle bouffée de dynamisme pour affronter trois autres candidats au maintien dans la foulée : Losc, Bordeaux et Soyaux.

Metz a pris une décision contraire. Privilégier le groupe qui a fait la montée et donner la possibilité à Marie-laure Delie de s’exprimer en tant que cadre auprès des jeunes pousses de l’Est de la France, et comme buteuse pour apparaître comme une nouvelle Bleue si le résultat donne l’espoir qui a été imaginé.

Une première défaite qui n’a rien d’alarmant d’autant que Fleury a appuyé sur l’accélérateur dans cette saison 2019. Avec cette première opposition, le championnat de Metz commence, trois autres équipes candidates au maintien les attendent pour les journées suivantes. (Dijon, Soyaux, Guingamp).

SOYAUX – PARIS SAINT GERMAIN. Samedi 14h30. CANAL+ SPORT Soyaux a toujours fait douter le PSG. Cela est passé par une qualification en Coupe de France qui s’est faite aux tirs au but et qui a donné du frisson au PSG de Farid Benstiti, il y a quelques années. Il y a eu ensuite le match nul lors de la première journée de la saison précédente, au camp des Loges (0-0). On ne peut pas être PSG sans savoir que cela va être dur à Soyaux et on ne peut pas être soljadicienne sans savoir qu’il peut y avoir l’espoir d’une performance face au PSG.

C’est avec cet état d’esprit que les filles de Sébastien Joseph, dernier bastion des clubs exclusivement féminin, vont tenter de jouer après leur seconde saison consacrée exclusivement au football. A quelques pas du monde de la BD d’Angoulême, elles sont en droit de rêver.

Justement, c’est la devise connue du Paris Saint Germain « Rêvons plus grand » et que le « Rêve soit réalité ! ». Le Paris Saint Germain connait ses qualités et ses défauts, refait à neuf avec des joueuses jeunes au club à son plus haut niveau si on retire la polonaise Katarzyna Kiedrzynak (cinq saisons), et dont le capitanat tourne autant au niveau de la compétence que de l’état d’esprit entre Paredes, Perisset et Geyoro.

Des qualités au-dessus d’un championnat de France et des défauts qui les mettent aussi au-dessus du niveau du championnat de France. Il faut donc une contre performance pour se faire battre, hors l’ogre de l’Olympique Lyonnais ou Montpellier. Leur victoire en Women’s Champions League a eu cela de positif (4-1). Reprise au score (1-2), elles ont éliminé le doute en mettant deux buts supplémentaires en fin de match. C’est un signe fort pour donner de la confiance.

Alors l’Histoire de Soyaux face au PSG face à sa confiance. On verra qui prendra le pas.

Fleury 91 – Montpellier Hsc. Samedi 14h30. FOOT+. La saison dernière, Montpellier avait été mis en échec (1-1) sur une pichenette de Claire Lavogez qui avait vu Laura Agard, maintenant partie à la Fiorentina et Linda Sembrant se faire la politesse devant la toute nouvelle gardienne Murphy, débarquée des USA. Ni une, ni deux, Claire Lavogez avait joué de son pied et glissée la balle au fond des filets. Montpellier n’était jamais revenu. Jouant sans se créer plus que cela d’occasions. L’an dernier, la confirmation pour Fleury qu’elles avaient quelque chose à jouer en D1F, d’autant que les trois premiers mois les avaient mises au fond du trou. dernière et bonne dernière.

Cette saison, Fleury a recruté tôt et fort. Notamment une ancienne montpelliéraine, Marie-Charlotte Lèger, excellente en EDF U20 et qui cherchait sa place dans un Montpellier suréquipée en joueuses offensives. Avec d’autres renforts, Fleury veut faire le contraire de la saison dernière. Prendre le maximum de points pour ne pas avoir à les compter en fin de saison.

Après une victoire contre Metz (0-2), compensant une très courte défaite contre le PSG (0-1), Fleury recevra pour avoir de l’espoir avant de se déplacer à Bordeaux, un gros morceau et de recevoir le PARIS FC pour un derby chaud bouillant entre ces deux équipes que sept kilomètres séparent et dont le coach de Fleury était un ex-coach de Juvisy.

Montpellier ne peut pas subir une seconde défaite avant de recevoir le Paris Saint Germain à la maison. Montpellier et ses internationales ayant digéré le choc physique et émotionnel d’une qualification pour la Coupe du Monde, vient pour gagner. Fleury reçoit pour ferrailler.

On verra qui aura le coup d’épée le plus juste.

William Commegrain lesfeminines.fr

classement D1F

Classement Equipes Played Gagné Perdu Nuls Differential Points
1 Olympique Lyonnais 13 12 0 1 55 - 3 37
2 Paris Saint Germain 13 11 0 2 32 - 6 35
3 Montpellier Hsc 13 6 4 3 32 - 13 21
4 Paris FC 13 5 5 3 24 - 20 18
5 Bordeaux 13 5 5 3 14 - 17 18
6 FC Fleury 91 13 4 4 5 14 - 18 17
7 Guingamp 13 4 5 4 14 - 22 16
8 Dijon FCO féminin 13 4 6 3 19 - 23 15
9 ASJ Soyaux Charente 13 3 6 4 9 - 28 13
10 Losc Lille 13 2 6 5 9 - 25 11
11 FC Metz 13 3 9 1 11 - 37 10
12 Rodez 13 1 10 2 9 - 30 5