Coaching gagnant pour Gilles Eyquem. Le sélectionneur français qui avait averti de sa volonté de changer après le (0-0) face à la Nouvelle-Zélande a pris la décision d’intégrer la benjamine du groupe Amélie Delabre (FC Metz) comme titulaire au centre de l’attaque en lieu et place de sa capitaine Marie-Antoinette Katoto (PSG).

De la même manière, Annahita Zamanian et Helène Fercocq, au milieu, prenaient place sur le banc laissant Carla Polito et Christy Gavory démarrer cette rencontre essentielle à la qualification comme titulaires. Seule Sana Daoudi (Atlético Madrid) conservait son ticket dans ce nouveau milieu reconstitué par Gilles Eyquem. En défense, c’est Lena Goetsch qui laissait sa place à la parisienne Elisa De Almeida (Paris FC), titulaire lors du premier match de poule contre le Ghana (4-0).

Gilles Eyquem a du nez.

Gilles Eyquem, à la tête des jeunes féminines depuis 2012, connait bien les ressorts de la performance féminine. Pour ce troisième match, il a fait des choix forts. Bien lui en a pris puisqu’Amélie Délabre a assuré avec un triplé plein d’initiatives (10′, 31 bsp, 33′), passant devant la défense des Oranjes, prises de vitesse dans la lecture du jeu. En trente trois minutes, la jeune messine réalisait un rêve en portant la France hors de portée des Pays-bas, première du groupe avant la rencontre.

Elue meilleure joueuse du match, doté d’un certain culot pour prendre l’initiative de tirer le pénalty quand d’autres pouvaient y prétendre, elle pose sa candidature pour le quart de finale qui attend les Bleuettes à Concarneau (16h30) contre la Corée du Nord. Ou du moins, elle ne peut que donner corps à une concurrence qu’on ne pouvait imaginer face à Marie-Antoinette Katoto, seconde buteuse du championnat de France de D1F, ayant besoin de récupérer d’une saison intense en matches et émotions (gain de la Coupe de France).

Emelyne Laurent, guêpe offensive, n’a cessé de piquer les néerlandaises, récompensée de ses efforts en complétant ce tableau idyllique par un but à la (72′). Les deux françaises se plaçant avec d’autres, sur le tableau d’honneur des buteuses, bloqué avec sept joueuses à 3 buts.

Le coach français a continué dans son idée de turn-over en faisant entrer Marion Rey (74′), Pauline Dechilly (87′) et Julie Thibaud (69′), peu ou pas utilisées depuis le début de ce mondial breton.

Un groupe France qui a explosé un concurrent direct européen en affirmant sa détermination. Une très belle réaction. Il ne reste plus qu’à regarder leur performance. Elles se sont mises au niveau de leur ambition.

Groupe B – Corée du Nord (2-1) Brésil

La Corée du Nord a joué un mauvais tour aux brésiliennes qui se rappelleront de l’extra-time breton. Battue par le Mexique en ratant un pénalty à la 97′ (2-3, Victoria), égalisant contre l’Angleterre à la 92′ par Ariadina (92′, 1-1). Elles sortent du Mondial sur le but vainqueur coréen de CHOE Kum Ok à la (90’+3′) !

La Corée du Nord, futur adversaire de la France en quart de finale, est-elle prête pour une revanche de la finale mondiale de 2016 que peu, des deux côtés, ont joué mais qui reste assez proche pour exister dans l’esprit des spectateurs ?

Ce faisant les coréennes terminent à la seconde place de son groupe, ne pouvant s’aligner sur l’extraordinaire performance des anglaises, fortes de six buts marqués en seconde mi-temps.

Groupe B – Angleterre (6-1) Mexique. 

L’Angleterre a été éliminée du Mondial lors de l’ouverture du score de la Mexicaine Jacqueline Ovalle, meilleure buteuse d’El Tri (3 buts) sur une frappe en pleine lucarne. Sermonnées à la mi-temps, les Three Lionesses ont vécu une seconde mi-temps de rêve en inscrivant six buts en quarante-cinq minutes.

Un véritable déluge qui restera en mémoire dans les annales du Mondial U20 ! Lauren Hemp, nouvelle buteuse, réalisant même un triplé (62′, 68′, 80′) rejoignant Alexia Russo, qualifiant l’Angleterre à compter de la 49′ (1-1).

Les anglaises rencontreront les Pays-Bas, en quart de finale, le 17 Août au Stade de la Rabine à Vannes.

Groupe A – Ghana (1-0) Nouvelle Zélande 

La Nouvelle-Zélande est passée à côté de son match. Avec une victoire, alors que le Ghana était déjà éliminé, les Ferns pouvaient croire à leur seconde qualification de l’Histoire si les Pays-Bas l’emportaient sur la France. Amélie Delabre ne leur a pas laissé un souffle d’espoir. La France menait (3-0) à la 33′ dans son match.

La rencontre s’est jouée sans qualité particulière. Il aura fallu un superbe tir des vingt mètres qui s’écrase sur la transversale de Grace Asantewaa pour que Ruth Amina l’accompagne de la tête dans les buts vides. (75′, 1-0).

Les deux équipes quittent la compétition, avec des « devoirs de vacances et un arrière-goût de trop peu » dixit le site FIFA.COM.

William Commegrain lesfeminines.fr

groupe A

Classement Equipes Played Gagné Perdu Nuls Differential Différence de buts Points
1 FRANCE – U20 6 3 1 2 10 - 3 7 11
2 PAYS-BAS – 20 4 2 2 0 7 - 7 0 6
3 GHANA – U20 3 1 2 0 2 - 8 -6 3
4 N-ZELANDE U20 3 0 2 1 1 - 3 -2 1

groupe B

Classement Equipes Played Gagné Perdu Nuls Differential Différence de buts Points
1 ANGLETERRE U20 6 3 1 2 13 - 7 6 11
2 Corée du Nord U20 4 2 2 0 5 - 6 -1 6
3 Mexique U20 3 1 2 0 5 - 10 -5 3
4 BRESIL – U20 3 0 2 1 4 - 6 -2 1

groupe C

Classement Equipes Played Gagné Perdu Nuls Differential Différence de buts Points
1 Japon U20 6 5 1 0 15 - 3 12 15
2 Espagne U20 6 4 1 1 11 - 7 4 13
3 USA U20 3 1 1 1 8 - 3 5 4
4 Paraguay U20 3 0 3 0 1 - 16 -15 0

groupe D

Classement Equipes Played Gagné Perdu Nuls Differential Différence de buts Points
1 Allemagne U20 4 3 1 0 7 - 5 2 9
2 Chine U20 3 1 1 1 3 - 4 -1 4
3 Nigéria U20 4 1 2 1 3 - 4 -1 4
4 Haïti U20 3 0 3 0 3 - 6 -3 0