Déjà vainqueur (8-0) contre le Ghana avec l’équipe de France d’Octobre 2017, la sixième version de Corinne Diacre a réalisé la même performance (8-0) au MMArena du Mans avec une maîtrise plus conséquente, faisant exploser graduellement un Nigéria (19′, 36′, 44′, 60′, 69′, 78′, 84′, 92′), très faible dans les transmissions techniques.

Une première mi-temps de maitrise 

Bien que la coach française ait trouvé la première partie de jeu des françaises faîte de trop d’erreurs techniques et d’une mise en mouvement un peu trop tardive ; pour autant, la finesse de passe de Gaetane Thiney associé à la récupération explosive d’Amandine Henry et aux qualités de complémentarité d’Eugènie Le Sommer ont donné deux superbes buts français !

Le premier sur une ouverture de Gaetane Thiney qui surprend toute la défense nigériane avec une balle lobée, pour retrouver Eugènie Le Sommer servie sur le une-deux, seule dans la surface. L’attaquante française ne rate pour ce 66è but pour sa 152e sélection (1-0, 19′). Score qui sera aggravée par une Valérie Gauvin, bien placée qui reprend du gauche un coup franc d’Amel Majri (36′, 2-0) alors que Wendie Renard, pour sa 100è sélection n’est pas loin de mettre sa tête. Le troisième sera l’oeuvre d’une superbe transversale de la jeune Aminata Diallo, 6 sélections, pour la tête de Gaetane Thiney (44′, 3-0), esseulée au second poteau.

Une seconde mi-temps où le Nigéria explose

Cette seconde mi-temps sera l’oeuvre d’une montée en puissance d’Eugènie Le Sommer, auteure d’une magnifique bicyclette (72′) que Ronaldo n’aurait pas renié ! Pourtant, c’est Valérie Gauvin qui sera à la fête avec un triplé, bien placée dans la surface pour reprendre un tir de Delphine Cascarino tout juste entrée à la 67′ (69′, 5-0).

La montpelliéraine, sortie de la Coupe d’Europe, se souviendra de cette 9e sélection, en marquant un “hat trick” judicieusement demarquée dans la surface ( 78′, 6-0) pour finir un centre de la jeune Cascarino, très présente pour sa 3e sélection, qui aurait pu ouvrir son compteur avec un plat du pied à la 93′.

La France déroule sans se poser la moindre question et le superbe quatrième but d’Aminata Diallo, quelques jours après ses 23 ans, est la marque d’une présence continue sur et dans le jeu. La parisienne frappant un superbe gauche en troisième rideau d’une présence française (4-0, 60′).

Il faudra un csc de la défenseuse centrale Faith (84′, 7-0) pour que les nigérianes montrent qu’elles étaient à bout physiquement et mentalement. Le huitième but de Marie Charlotte Léger (92′, 8-0) sonnera le glas des joueuses championne d’Afrique, et sera le bonheur de la montpelliéraine. Son premier en bleu.

La France se sera imposée sans avoir de questions à se poser. Pour confirmer la bonne série entamée face aux USA (1-1) et l’Allemagne (3-0). Et comme le disait Corinne Diacre au micro de CStar : “les buts ne sont jamais faciles à marquer !”.

La France rencontre le Canada (4e Fifa), habituel challenger des françaises en amical comme en compétition Lundi soir. Le Nigéria (38e Fifa) aura été une mise en route dynamique et positive. Les françaises, avec une autre équipe que celle d’Octobre 2017, ont fait le travail.

Corinne Diacre sur Cstar : “Je suis satisfaite, notamment de notre seconde période où nous sommes montrées plus en jambe et plus en rythme, avec plus de technique qu’en première. Les joueuses qui sont entrées en cours de jeu ont apporté une plus-value. Nous confirmons nos deux derniers matches (contre les États-Unis et l’Allemagne à la SheBelieves Cup, ndlr). Les filles ont pris du plaisir, en plus du résultat et de la manière. Maintenant, nous avons une autre rencontre à préparer. Contre le Canada, ça sera un style différent et nous aurons un match dans les jambes. Mais en attendant, on va quand même savourer cette victoire.”

William Commegrain lesfeminines.fr

Le 6 avril 2018 au Mans (MMArena)

FRANCE-NIGERIA (amical) : 8-0 (3-0)

Arbitre : Lina Lehtovaara (Finlande).
Buts : Le Sommer (19e), Gauvin (36e, 70e, 78e), Thiney (45e), Diallo (60e), Faith (84e csc), Léger (90e + 2).
Avertissements : Ebere (23e), Ordega (50e) au Nigeria.

France : Benameur – Torrent puis Perisset (67e), Mbock Bathy, Renard, Majri  puis Karchaoui (76e) – Henry (cap.), Diallo puis Bussaglia (61e) – Asseyi puis D. Cascarino (67e), Thiney puis Saar (61e), Le Sommer – Gauvin.  Entraîneur : Corinne Diacre.
Nigeria : Nnadozie – Faith, Ohale, Chukwunonye puis Njoku (46e), Ebere puis Ogbona (46e) – Okobi , Chikwelu (cap.), Ordega puis Umotong (73e) , Sunday  puis Dike (61e) – Oparanozie, Imo. Entraîneur : Thomas Dennerby (Suède).